Tout savoir sur les fibres textiles natu­relles et pourquoi les préfé­rer ?

Auteur:

 

Bonjour à vous, cher lecteur de mon blog !

Aujourd’­hui, je vais parta­ger avec vous l’in­for­ma­tion sur les tissus natu­rels et les raisons prin­ci­pales pourquoi il est primor­dial de les préfé­rer aux synthé­tiques !

Vous décou­vri­rez égale­ment les types de tissus natu­rels, qu’on trouve rare­ment de nos jours, mais qui présentent malgré cela beau­coup d’in­té­rêt !

Et par la suite, je vous propo­se­rai égale­ment ma liste de tissus synthé­tiques à éviter si le vête­ment que vous vous apprê­tez à ache­ter en contient ! Votre santé et votre bien-être en dépendent ! Et ce n’est pas parce que vous n’avez pas de symp­tômes directs et forts que c’est anodin !

 

SOMMAIRE:

 

 

Malheu­reu­se­ment, de nos jours, il est indis­pen­sable de contrô­ler les étiquettes de tous les objets textiles qu’on souhaite ache­ter si l’on veut être certain qu’ils sont 100% natu­rels ! De nombreux articles contiennent des maté­riaux synthé­tiques, très polluants à produire ! Non seule­ment l’in­dus­trie du textile est parmi le top des indus­tries polluantes, mais aussi, les tissus qu’on obtient ne sont pas biodé­gra­dables ! Ou du moins, elles se dégradent trèèèès lente­ment !

Mais est-ce le seul incon­vé­nient des tissus synthé­tiques ? A mes yeux, ils sont égale­ment bien moins confor­tables à porter ! Et en ce qui me concerne, j’évite aussi au maxi­mum les maté­riaux prove­nant d’ani­maux, tels que la four­rure et le cuir. Au maxi­mum, car pour les chaus­sures je n’ai pas encore trouvé d’al­ter­na­tive correcte et natu­relle au cuir !

Mais venons-en aux caté­go­ries et sortes des tissus !

 

Pourquoi les tissus natu­rels ?

Tout d’abord, vous vous sentez plus confor­ta­ble­ment dans un tissu natu­rel que dans un tissu synthé­tique. Les fibres natu­relles permettent à la peau de respi­rer, sont absor­bantes et on se sent confor­ta­ble­ment dedans !

Si l’air ne circule pas, vous vous senti­rez incon­for­ta­ble­ment et cela favo­ri­sera égale­ment la repro­duc­tion de bacté­ries patho­gènes ! Si vous avez déjà eu des vête­ments ou, pire, des chaus­sures synthé­tiques un jour chaud d’été, vous savez certai­ne­ment de quoi je parle !

De l’autre côté, elles se froissent et peuvent être assez rêches à la sortie de la machine à laver, surtout si on n’uti­lise pas d’as­sou­plis­sants ! :p Si vous ne portez pas 100% de tissus natu­rels, optez au moins pour des sous-vête­ments et des vête­ments, qui vont contre le corps, en fibre 100 % natu­relle !

Un autre argu­ment de taille est que nous vivons dans le champ éner­gé­tique de notre planète. Ses éner­gies, ainsi que celles des autres planètes et étoiles de l’Uni­vers circulent à travers notre corps et nous vita­lisent. Avec le tissu synthé­tique, la circu­la­tion de ces éner­gies subtiles est pertur­bée !

En revanche, avec le tissu natu­rel, cette éner­gie est harmo­ni­sée et donc nous reve­nons à plus d’harmo­nie égale­ment !

 

Liste de tissus natu­rels courants et rares

Pour démar­rer la liste, voici les tissus natu­rels, que vous trou­ve­rez sans trop de diffi­culté …

  • Coton – plante tropi­cale à subtro­pi­cale, qui four­nit une bonne partie de la produc­tion de tissu natu­rel. Malheu­reu­se­ment, les cultures conven­tion­nelles subissent de nombreux trai­te­ments chimiques, ce qui rend diffi­cile le choix de ce tissu au sein de la grande distri­bu­tion. En revanche, le coton bio peut être une option inté­res­sante;
  • Lin – plante du même nom des régions tempé­rées, qui donne un tissu, qui se froisse assez fort. Ce tissu est au moins 3 fois plus résis­tant que le coton et bien moins traité aux produits que ce dernier. Une alter­na­tive natu­relle inté­res­sante;
  • Chanvre – encore une plante des régions tempé­rées, qui four­nit la cellu­lose pour faire un tissu natu­rel agréable à porter;
  • Velours – plus une tapis­se­rie qu’un tissu en tant que tel, le velours est fabriqué à base de diverses matières premières, comme le coton, le lin ou le soie. Le tissu, qui sert d’ar­ma­ture est en géné­ral bien solide. De nos jours, bien sur, on trouve égale­ment beau­coup de velours synthé­tiques aussi. Donc, la méfiance est de mise;
  • Jute – fibre, issue d’une plante tropi­cale du même nom, qui donne un tissu assez peu résis­tant;
  • Raphia – prove­nant d’un palmier du Mada­gas­car, on connaît surtout cette fibre grâce à la corde, mais on s’en sert aussi pour fabriquer du tissu;
  • Laine, cache­mire, angora, méri­nos, alpaga, … Malgré que ces tissus tiennent bien au chaud, person­nel­le­ment, j’ai déjà pu déni­cher des pulls et des cardi­gans en fibre végé­tale, qui tiennent bien au chaud égale­ment;
  • Soie. Très élégant et rafraî­chis­sant en été, ce tissu est très léger et laisse la peau bien respi­rer !

Les deux derniers tissus proviennent de l’ex­ploi­ta­tion des animaux et donc, malgré qu’ils soient natu­rels en soi et présentent des atouts indé­niables, il est préfé­rable d’op­ter pour des alter­na­tives végé­tales autant que possible ! :p

Et main­te­nant, on va lais­ser une petite place aux tissus plus inso­lites …

  • Ramie – c’est de la fibre de notre chère ortie ! Cette plante, déjà si valeu­reuse sur le plan nutri­tion­nel n’a pas fini de nous éton­ner ! Les fibres de la tige sont en effet extrê­me­ment résis­tantes et impu­tres­cibles, ce qui permet de confec­tion­ner des vête­ments de qualité excep­tion­nelle !
  • Soie de bana­nier – on la fabrique à partir des fibres du pétiole de la variété abaca, qu’on lave et qu’on sèche. On obtient un tissu soyeux, le chanvre de Manille, qui laisse la peau respi­rer ! Ces fibres sont très courantes en Inde et au Sri Lanka.
    Le plus gros souci c’est que l’ex­trac­tion de ces fibres est plus diffi­cile, que pour d’autres plantes;
  • Sisal – fibre issue des feuilles d’Agave;
  • Kapok – fibre issue de l’arbre Kapok.

On a aussi utilisé les saules, les genêts, les houblons et les lupins pour en extraire les fibres. Sans oublier les fibres du plan­tain pour coudre les boutons !

Dans tous les cas, préfé­rez vos tissus de qualité bio ou arti­sa­nale. Ainsi, vous avez bien moins de risques que vos tissus aient été trai­tés par des produits toxiques !

 

Les tissus arti­fi­ciels

Prove­nant des fibres natu­relles à l’ori­gine, elles ont toute­fois subi un trai­te­ment chimique pour méri­ter le nom de fibres arti­fi­cielles ! Suite à ce trai­te­ment chimique, la struc­ture cris­tal­line de la cellu­lose est trans­for­mée, ce qui donnera au tissu des proprié­tés diffé­rentes que celles de la fibre d’ori­gine. Les condi­tions de produc­tion de ces tissus sont donc rela­ti­ve­ment polluantes et moins agréables à porter que les fibres pure nature !

Parmi ces fibres, on trouve :

  • la viscose, qui ressemble au soie, qui est légère, et qui permet de créer des vête­ments, qui ondulent joli­ment en se froissent nette­ment moins que les tissus natu­rels. Elle est obte­nue à partir de la cellu­lose de bambou ou de bois;
  • le lyocell – fibre à base de bois;
  • le seacell – la fibre à base d’algues et de cellu­lose, même procédé que le lyocell;
  • le lenpur – fibre à base de pin blanc;
  • l’in­géo – la fibre d’ami­don de maïs;
  • la fibre de lait, à base des molé­cules de caséine;
  • la fibre de papier, parfai­te­ment biodé­gra­dable;
  • la fibre de noix de coco;
  • le modal – un tissu, fabriqué à partir de la cellu­lose de bois.

 

Liste de tissus synthé­tiques

D’ori­gine indus­trielle, ces tissus sont faits à base de pétrole. Moins chères et polluantes, elles s’usent vite, sont aller­gi­santes, provoquent de l’élec­tri­cité statique et sont très incon­for­tables à porter. On a toujours trop chaud avec ces tissus en été, par exemple ! Et on trans­pire bien dedans !

Donc, si vous préfé­rez le confort, je vous conseille de remettre le vête­ment dans le rayon, aussi joli soit-il, s’il contient plus de 5% de :

  • poly­es­ter;
  • l’acry­la­mide;
  • l’acry­lique;
  • l’élas­thane;
  • poly­amide;
  • nylon (des fois indis­pen­sable si on vit au Nord dans un pays pluvieux !).

 

Sur ce, on arrive tout douce­ment à la fin ! Mais avant de vous dire à bien­tôt, permet­tez-moi de vous donner un dernier conseil : quel que soit le tissu de votre vête­ment, pensez à toujours les laver sécher et repas­ser à l’en­vers !

Surtout lors du séchage au Soleil, les couleurs ont tendance à deve­nir plus ternes ! Vous allon­ge­rez ainsi la longé­vité de vos vête­ments et autres objets en tissu !

Inscri­vez-vous à la news­let­ter du blog et parta­gez l’ar­ticle avec vos amis ! Et dans les commen­taires, racon­tez-moi quel tissu vous préfé­rez ? Avez-vous un vête­ment en tissu inso­lite dans votre garde-robe ?

A bien­tôt sur elena­rou ! Que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(