Les preuves scien­ti­fiques et expé­rience person­nelle prou­vant la noci­vité de la viande

Auteur:

 

Bonjour les amis! Je vous souhaite la bien­ve­nue sur mon blog!

Aujourd’­hui, ja vais soule­ver la ques­tion de la viande plus en détail. Après tout, dans mon top 20 de produits nocifs, elle occupe la place N°2! Médaille d’argent pour la noci­vité! :p

Bien sur, je vais égale­ment parta­ger avec vous mon expé­rience, vu que je n’en mange plus depuis l’an­née 2011!

Vous saurez tout en conti­nuant la lectu­re…

 

SOMMAIRE:

 

viande-parasites

 

Que peut-on dire des bien­faits de la viande?

  • Une excel­lente source de protéines?
    Si la ques­tion des protéines vous inquiète à ce point là, remarquez que dans le monde végé­tal, il existe énor­mé­ment d’ali­ment riches en protéines:
    • des noix (de Grenoble, de cajou, amandes, noisettes, maca­da­mia, de Pécan, pignon de pin, …),
    • des hari­cots,
    • des pois (petits pois, pois chiches, …),
    • des lentilles,
    • des graines (de poti­ron, de tour­ne­sol, de lin, de chia, sésame, …).

    Les acides aminés essen­tiels et non essen­tiels  (base de toute protéine) se trouvent égale­ment dans les fruits et les légumes.
    La seule diffé­rence, c’est qu’on ne les trouve pas tous en même temps dans le même aliment. Mais qui a dit qu’il faut les absor­ber TOUS au même repas?
    En ayant une alimen­ta­tion variée et en absor­bant des aliments diffé­rents au fil des jours, des semaines et des saisons vous serez certain de ne manquer de rien!
    De plus, c’est très avan­ta­geux d’ab­sor­ber les acides aminés dans cet état, plutôt que sous forme de longues chaînes de protéines, que votre corps devra encore décou­per! Vous faci­li­tez la tâche à l’or­ga­nisme!

  • Sans viande, vous allez manquer de fer et aurez une anémie?
    Le fer se trouve dans une quan­tité incroyable d’ali­ments! Les pommes, les feuilles vertes (surtout des plantes sauvages), les noix et plein d’autres fruits et légumes en regorgent. Le fer s’as­si­mile parti­cu­liè­re­ment bien en compa­gnie de la vita­mine C. Donc, n’hé­si­tez pas de vous faire un jus vert avec un peu de jus d’agrumes (oranges avec des citrons ou clémen­tines)! C’est sain et déli­cieux! :p
    Évitez le café, le thé (même le thé vert!), le coca et les bois­sons éner­gé­tiques. Elles empêchent l’ab­sorp­tion du fer et peuvent provoquer une baisse d’hé­mo­glo­bine.
  • Sans viande, vous allez manquer de vita­mine B12?
    b-12Beau­coup de personnes sont convain­cues que les produits d’ori­gine animale sont les seules sources de cette fameuse vita­mine. Mais pourquoi ne se posent-ils pas la ques­tion pourquoi ils en contiennent?
    Et bien, ils en contiennent pour la simple et bonne raison que les animaux des élevages reçoivent des supplé­ments de vita­mine B12 dans leur nour­ri­ture!
    En vérité, dans le cas de figure idéal, cette vita­mine est produite dans notre intes­tin grêle par une sorte parti­cu­lière de bacté­ries! Mais pour que ces bacté­ries puissent vivre dans notre corps, il faut renon­cer aux produits nocifs dans notre menu. Ces derniers acidi­fient l’équi­libre acido-basique (pH) de notre orga­nisme et provoquent une acidose impor­tante. Et dans ces condi­tions, cette bacté­rie ne peut survivre!
    Tant que le pH de votre corps est acide, ce sont les bacté­ries patho­gènes qui proli­fèrent et détruisent les gentilles bacté­ries, qui sont pour­tant vitales pour nous!
    Jusqu’à ce qu’on atteigne cet équi­libre, on peut certes prendre des supplé­ments de vita­mine B12, mais n’ou­bliez pas que c’est une solu­tion de dépan­nage. Une solu­tion tempo­raire. Une solu­tion défi­ni­tive ne sera jamais dans la dépen­dance d’une substance ou d’un fabri­cant quel­conque!
    Un autre endroit, où cette bacté­rie proli­fère, c’est notre sol. Donc, si vous avez un jardin, où vous n’épan­dez pas de pesti­cides et où vous avez des fruits et des légumes, servez-vous! Ne lavez pas vos récoltes avec trop de zèle!
  • La viande contient de nombreuses vita­mines faci­le­ment assi­mi­lables?
    Je parle tout parti­cu­liè­re­ment des vita­mines A, D et E. Ces vita­mines sont lipo­so­lubles et s’as­si­milent plus faci­le­ment en compa­gnie des graisses. Comme la viande en contient, l’as­si­mi­la­tion s’en trouve faci­li­tée.
    Mais sachez que la vita­mine A est égale­ment présente dans les feuilles vertes et des fruits et légumes de couleur orange.
    La vita­mine D, elle, est toute parti­cu­lière. Aucun aliment n’en contient suffi­sam­ment. Cette vita­mine se synthé­tise lors du contact des rayons de Soleil avec notre peau (dans les cellules cuta­nées, il se passe des proces­sus biochi­miques dans ces condi­tions).
    Notez que les crèmes solaires empêchent la vita­mine D de se former! Alors préfé­rez les couvre-chef et l’ex­po­si­tion modé­rée avec l’al­ter­nance Soleil-ombre, plutôt que de vous faire griller comme une crêpe des heures durant!
    Et pour finir, la vita­mine E. La vita­mine anti­oxy­dante. La vita­mine de la jeunesse! La source numéro 1 de cette vita­mine sont les huiles végé­tales bio de première pres­sion à froid! Surtout l’huile de lin! Sans cela, ce n’est pas de l’huile, mais du poison (les huiles raffi­nées sont chauf­fées plusieurs fois et trai­tées avec des solvants). Les meilleures huiles sont condi­tion­nées en petites bouteilles de verre foncé. Conser­vez ces huiles au frigo, vu que c’est un produit vivant, qui rancit à la tempé­ra­ture ambiante.
    Faites le meilleur inves­tis­se­ment qui existe: l’in­ves­tis­se­ment en vous et en votre santé! Et tout le reste vien­dra immanqua­ble­ment!
  • L’homme doit manger de la viande, il en a toujours mangé ?
    viendardQui a dit que l’homme DOIT manger de la viande? Qui a dit que l’homme est omni­vore? Vous voulez ressem­bler à des animaux forts, comme les lions, les tigres ou les aigles? Et bien, je vous lance un défi! Allez dans la forêt, attra­pez un lièvre, un écureuil ou n’im­porte quelle autre bestiole et croquez la sans aucun instru­ment auxi­liaire! Cap ou pas cap? Si vous ne semblez pas si convain­cus que ça, peut être c’est parce que nous ne sommes pas des préda­teurs après tout?
    Si la viande provoque une acidose impor­tante et des proces­sus de putré­fac­tions au niveau de nos intes­tins, c’est que peut être nous ne sommes pas faits pour en manger?
    Je ne parle pas des condi­tions extrêmes, où peut être même certains végé­ta­riens seraient d’ac­cord de faire une excep­tion pour survivre. Bien que, si les plantes devraient se faire rares, peu d’ani­maux de grande taille seraient là pour le plai­sir des chas­seurs. Et ce bien plus vite que vous ne croyez!
    Mais en dehors de l’am­biance d’un stage de survi­va­lisme, nous avons un tel choix et une telle abon­dance d’ali­ments végé­taux savou­reux qu’il serait tout à fait possible de se passer de viande! Essayez! En quelques mois d’abs­ti­nence, vous n’al­lez pas déclen­cher des proces­sus dégé­né­ra­tifs irré­ver­sibles! En revanche, vous réus­si­rez plei­ne­ment à ressen­tir les amélio­ra­tions au niveau de votre santé! :p

 

Pourquoi la viande est-elle nocive?

La viande est nocive autant sur le plan physique, que sur le plan méta­phy­sique. Voici les argu­ments les plus percu­tants, que j’ai pu recueillir dans mes recherches et qui m’ont persua­dés d’éli­mi­ner cet aliment de mon menu.

  • Les hormones en doses dange­reuses. Pourquoi? Pour que les animaux des élevages gran­dissent plus vite, pour qu’on puisse les envoyer à l’abat­toir au plus vite en échange de belles pièces sonnantes et trébu­chantes.
    Les consé­quences désas­treuses sur la santé (tout le méta­bo­lisme et les fonc­tions hormo­nales pertur­bées), elles, passent sur le second plan.
  • La présence d’an­ti­bio­tiques, une fois de plus dans de doses inac­cep­tables. Pourquoi? Encore la renta­bi­lité!
    Les animaux des élevages sont entas­sés dans des hangars par centaines, par milliers. Chaque mètre carré doit être intel­li­gem­ment exploité! Dans des condi­tions de confi­ne­ment pareilles, un microbe se propa­ge­rait à la vitesse de la lumière et conta­mi­ne­rait toutes les bêtes, ce qui serait la ruine du produc­teur! Préven­tion donc: injec­tons-leur des anti­bio­tiques!
    Et ces anti­bio­tiques sont toujours dans la « chair » de votre steak ou de votre rôti…
  • Les aliments que reçoit le bétail sont d’une qualité exécrable! Du maïs OGM, des farines animales, de la farine de sang, … Des déchets des élevages, quoi!
    mais-ogmEn mangent de la viande, vous aussi vous en mangez, même si c’est indi­rect! Et c’est du concen­tré, accu­mulé pendant les mois de la via de l’ani­mal.
  • L’aci­dose, qui se passe dans l’or­ga­nisme après chaque repas omni­vore. Cette acidose affai­blit notre corps: vu que le pH du sang doit rester entre 7,37 et 7,43 (au délà, c’est la mort!), les proces­sus dans l’or­ga­nisme prélèvent certaines substances dans les tissus corpo­rels pour neutra­li­ser cette acidose.
    Les atomes de phos­phore et de calcium sont parfaits dans ce cas. Résul­tat de la course: on prélève ces substances dans le sque­lette et dans les dents et on réta­blit le pH. Effets secon­daires: caries et affai­blis­se­ment du sque­lette (et de nombreux problèmes de dos, d’os­téo­po­rose, …)!
    Et ce n’est pas tout, une fois le pH réta­bli, il faut élimi­ner le phos­phore et le calcium. Cela se passe au niveau des reins et les quan­ti­tés élevées de ces substances épuisent les reins. Consé­quence: forma­tion de calculs au niveau des reins!
    Comment alca­li­ni­ser le corps alors?
    Mangez aussi souvent que possible des légumes et des fruits crus, des feuilles vertes, des algues, buvez des jus purs pres­sés.
    Rempla­cez les tartines et les céréales petit déjeu­ner par des fruits frais, de déli­cieux smoo­thies de toutes les couleurs, des jus maison. Invi­tez des aliments natu­rels et authen­tiques dans votre assiette. Label de qualité: Mère Nature. Aucune marque ne pour­rait riva­li­ser! :p
    Faites-le même si vous ne vous sentez pas prêt de renon­cer à la viande;
  • Épui­se­ment des reins;
  • Hypo­thy­roï­die (surtout à cause des hormones);
  • Des problèmes cardio­vas­cu­laires;
  • Une augmen­ta­tion de risques de contrac­ter un cancer, surtout au niveau du côlon;
  • La présence de la micro­flore patho­gène dans les intes­tins et de para­sites dans l’or­ga­nisme. Tous ces hôtes indé­si­rables encrassent tout avec leurs déjec­tions et empêchent de plus en plus les proces­sus biochi­miques de se dérou­ler correc­te­ment et les cellules de commu­niquer entre elles. Le corps devient de plus en plus semblable à un maré­cage gluant et visqueux. Toutes ces choses ne peuvent avoir lieu que dans un orga­nisme avec un pH acide;
  • Choles­té­rol. Avant tout, je tiens à remarquer qu’il n’existe pas de bon et mauvais choles­té­rol. En fait, quand c’est notre orga­nisme qui en fabrique tout va bien. En revanche, s’il vient de l’ex­té­rieur, il se dépose sur les parois des vais­seaux sanguins entre autres;
  • Lorsque la viande est chauf­fée, le nombre de toxines, qui y est présente augmente de façon expo­nen­tielle. Les molé­cules se recom­binent sous l’ef­fet de la chaleur pour donner des molé­cules encore plus dange­reuses et toxiques.
    La viande est un produit mort au carré:
    • on tue l’ani­mal,
    • on tue les enzymes, présentes dans la viande crue (et aussi des virus patho­gènes, bien sur) lorsqu’on la cuit;
  • La viande est un produit haute­ment addic­tif, tout comme les drogues, les ciga­rettes et les alcools.
    Beau­coup de jaunes enfants ne veulent pas manger de viande, il faut presque les forcer! Perso, j’ai connu ça. Mon fils ne voulait pas de plats cuits, de viande, tandis que les panades de fruits – avec plai­sir! :p
    panade-pour-bebe Et puis, vient ce moment, où ils acceptent. Où ils deviennent addict… Là, c’est le contraire, qui se passe. Où est ma viande? La salade, je la veux pas! Les légumes verts? Berk! En d’autres mots, la personne ne veut plus que des aliments acidi­fiants, qui entre­tiennent sa flore bacté­rienne patho­gène, ou la nécro­flore. Et vous, combien de fois vous voyez au restau­rant les personnes finir leur steak et leurs frites en lais­sant la salade, déjà si peu abon­dante? Ce n’est plus que de la déco­ra­tion pour ces gens, alors que c’est la base d’une alimen­ta­tion vivante, qui favo­rise le déve­lop­pe­ment de la vita­flore!
    Si vous êtes dans ce cas et que vous voulez en sortir, je n’ai qu’un conseil à vous donner: élimi­nez la viande de votre menu pendant un mois et vous vous libé­re­rez de votre addic­tion. Distrayez vous comme vous pouvez: faites des acti­vi­tés nouvelles, allez aux restos végé­ta­riens, lisez ce blog, … :p
  • Voilà, main­te­nant que j’ai fait le tour des argu­ments physiques, lais­sons un peu de place à la méta­phy­sique…
    Les animaux sentent parfai­te­ment bien la mort appro­cher quand ils sont à l’abat­toir. Ils ont peur et ils souffrent en mourant (la cadence rentable l’oblige).
    Vous savez peut être que l’eau peut enre­gis­trer les infor­ma­tions. Et nos cellules, de quoi sont-elles prin­ci­pa­le­ment consti­tuées? Et oui, de l’eau!
    Quelle infor­ma­tion est conte­nue alors dans les cellules mortes de votre steak? Mort, agonie et souf­france! Exact!
    Et en mangeant votre steak, vous vous en impré­gnez donc! C’est inévi­table, même si ça ne se voit pas à l’œil nu!
  • De plus, je suis persua­dée, que j’al­lour­dis mon karma en me nour­ris­sant d’ani­maux tués, alors que je pour­rais me nour­rir de plantes et surtout de fruits (qui ne meurent pas). Les plantes meurent, certes, mais pouvez-vous compa­rer le fait de cueillir une fleur et de zigouiller un animal? Fran­che­ment?
    Qui plus est, il faut tuer bien plus de plantes pour nour­rir les animaux, que si on s’en nour­ris­sait direc­te­ment!
  • Et pour finir, la viande est l’ali­ment au niveau vibra­toire le plus bas. En mangeant de la viande, on baisse donc notre niveau vibra­toire et cela empêche notre conscience de s’élar­gir et notre santé – de se soli­di­fier (car les virus et les bacté­ries patho­gènes ont égale­ment un niveau vibra­toire assez bas). Et les vibra­tions semblables s’at­tirent!
    Comment arri­ver à l’har­mo­nie et la paix inté­rieure dans ces condi­tions?

 

Les dégâts écolo­giques

Pour élever les animaux de ferme dans les propor­tions qu’on connaît aujourd’­hui, il faut énor­mé­ment de nour­ri­ture. Pour la produire, il faut des hectares et des hectares des champs.

Donc, on défo­reste! Par exemple, la forêt d’Ama­zo­nie. A la place d’une forêt d’une richesse exubé­rante, on voue des espèces magni­fiques de plantes et d’ani­maux à la dispa­ri­tion pour des champs, remplis de maïs OGM.

Tout est orienté vers la renta­bi­lité sans même se rendre compte que si l’en­semble de la popu­la­tion devrait vivre ainsi, il faudrait 2 Gaïas de plus pour subve­nir aux besoins de tout le monde!

manger-de-l-argent

L’éle­vage pollue égale­ment le sol de notre planète, ainsi que l’eau. Car les animaux élevés produisent des matières fécales, pleines d’hor­mones et d’an­ti­bio­tiques.

De plus, pour obte­nir une calo­rie de nour­ri­ture animale, il faut dépen­ser 10 calo­ries de nour­ri­ture végé­tale. De plus, élever du bétail et les cultures dans ce but demandent égale­ment des quan­ti­tés énormes d’eau. Si tout le monde arrê­tait de manger de la viande, tout le monde pour­rait manger à sa faim. Or, aujourd’­hui encore, des gens meurent de faim…

Pour résu­mer, un mode de vie aussi gaspilleur ne peut avoir d’ave­nir! Tôt ou tard, l’homme sera devant ce fait et n’aura pas d’autre choix que d’ac­cep­ter le chan­ge­ment ou dispa­raître.

 

Mon expé­rience person­nelle

Quand je mangeais de la viande, j’avais souvent des réac­tions aller­giques fortes, parfois jusqu’à ressen­tir un étouf­fe­ment. Je ne savais passer plus de 5 minutes chez une amie, qui avait 6 chats. Beau­coup de produits alimen­taires provoquaient de déman­geai­sons dans le meilleur cas et l’étouf­fe­ment dans le pire!

Quelque temps après que j’ai exclu cet aliment de mon menu, j’ai eu la surprise de consta­ter que beau­coup de symp­tômes aller­giques avaient disparu. En deve­nant végan, je repas­sai un jour chez mon amie amatrice de chats. On s’est mis à discu­ter et je me suis aperçue 20 minutes plus tard que tout va bien et que je n’avais même pas le nez qui coule! :p

Je n’ai plus eu de consti­pa­tions non plus.

Et pour couron­ner le tout, je suis deve­nue beau­coup plus calme et aussi beau­coup plus opti­miste! Mon niveau vibra­toire a augmenté de plus en plus. En bref, des amélio­ra­tions notables au niveau du plan physique et psychique!

Pour finir cet article en beauté, je vous propose d’écou­ter le discours de cette personne remarquable, qui a consa­cré toute sa vie pour lutter pour les droits des animaux! Le droit à la vie est un droit fonda­men­tal, avec lequel tout être arrive sur Terre. Et ici bas, certains se croient avoir le droit de déci­der si d’autres doivent vivre ou pas…

 

Sur ce discours édifiant, je termine l’ar­ticle d’aujourd’­hui!

N’ou­bliez pas de parta­ger votre avis avec moi dans les commen­taires. Inscri­vez-vous égale­ment à la news­let­ter de mon blog et parta­gez l’ar­ticle avec vos amis sur les réseaux sociaux.

A bien­tôt sur elena­rou. Que la Force soit avec vous!

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(