Mes meilleures raisons de manger cru

Auteur:
Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !

 

Bonjour les amis ! Et bien­ve­nue sur mon blog !

Aujourd’­hui, je vais vous parler d’une tendance, qui fait de plus en plus parler d’elle. En géné­ral, les adeptes du crudi­vo­risme ont le désir d’avoir une santé solide, une silhouette svelte et augmen­ter la bioéner­gé­tique de leur corps.

Certaines personnes, qui ont des objec­tifs dans le domaine des sciences occultes, font égale­ment ce choix. Ils espèrent ainsi augmen­ter leur niveau vibra­toire et établir mieux le contact avec leur subcons­cient.

Mais qu’en est-il réel­le­ment pour ce régime plus qu’in­ha­bi­tuel pour le citoyen lambda ? On va essayer d’éclair­cir la ques­tion dans mon article.

 

SOMMAIRE:

 

aliments-crus

 

Le crudi­vo­risme est un régime alimen­taire, qui n’in­clut que des aliments crus. Les feuilles vertes, de culture ou sauvages, des fruits, des légumes, des oléa­gi­neux (trem­pés de préfé­rence), des algues, des cham­pi­gnons, des graines (germées ou pas), des céréales germées, …

Certains consomment même des œufs, du pois­son, des fruits de mer et de la viande crue …

Et d’autres boivent même du lait de vache cru …

lait de vache cru à la source

 

Tout le monde est diffé­rent

Les adeptes du crudi­vo­risme ne jurent que par ce régime. Selon eux, c’est une véri­table pana­cée, qui permet de se débar­ras­ser d’un bon nombre de mala­dies, même ceux que la méde­cine tradi­tion­nelle n’ar­rive pas à soigner, comme les aller­gies, rajeu­nir et régé­né­rer son corps et avoir une éner­gie incroyable.

Bien sur, chaque régime alimen­taire a ses côtés posi­tifs et ses côtés néga­tifs. On ne peut pas vrai­ment dire, ce régime là est sain et celui là – malsain !

Tout est un peu plus compliqué. Ca dépend de la façon dont chacun s’y prend, quels aliments il y inclut, comment il les mélange, quelle quan­tité il mange, quelle qualité et égale­ment de terrain de chacun.

Posez vous la ques­tion: « Dans quel état est mon corps aujourd’­hui?« , « Est-ce que l’ab­sence des symp­tômes veut forcé­ment dire que tout va bien?« ,… Je ne pense pas, car si les symp­tômes sont déjà là, il est trop tard! Vous êtes déjà malades!

Alors comment passer au cru?

Par exemple, une personne avec des soucis au niveau des intes­tins, comme l’ir­ri­ta­tion du côlon, court au désastre si elle mange 100% cru du jour au lende­main ! Les nombreuses fibres des aliments crus vont rendre les intes­tins encore plus irri­tés. Ne faites pas non plus un jus avec votre aller­gène le plus puis­sant si vous êtes aller­gique!

En fait, on ne passe pas au cru du jour au lende­main! Pour certaines personnes, cela peut même repré­sen­ter un danger, car souvent, en démar­rant une alimen­ta­tion vivante on subit une crise de détoxi­fi­ca­tion.

Pour commen­cer son chemin vers le cru, la solu­tion pour­rait être dans la consom­ma­tion des jus de légumes faits maison. Ainsi, les vita­mines et les miné­raux s’as­si­milent faci­le­ment et les fibres, qui pour­raient irri­ter les intes­tins, s’en vont! D’ailleurs, via les jus, on assi­mile davan­tage de vita­mines et de miné­raux que via les aliments fibreux. Le diges­tion devient égale­ment beau­coup plus facile et rapide.

jus

Ce qu’il faut noter, c’est que tout nouveau aliment s’in­tro­duit progres­si­ve­ment. Obser­vez votre orga­nisme: ça passe bien – on peut augmen­ter la dose. Ça ne passe pas trop ou génère de l’in­con­fort? Arrê­tez cet ingré­dient pour le moment. Dans cet état de choses, il ne vous convient pas. Mais, il se peut qu’a­vec le temps vous pour­rez rées­sayer! Et puis, ce qui convient à une personne, peut être contre-indiqué pour une autre, car chacun est diffé­rent.

De plus, ce n’est pas la quan­tité d’ali­ments ingé­rés qui compte. Ce qui compte vrai­ment, c’est ce que le corps en fait ! Si les vita­mines et les miné­raux se font dévo­rer par les para­sites ou ne font que traver­ser le corps sans être assi­mi­lés au niveau des cellules, à quoi ça sert ?

Donc, par défaut, le crudi­vo­risme serait plutôt indiqué pour une personne assez jeune et en assez bonne santé. Si ce n’est pas votre cas, sachez que tout n’est pas perdu. Seule­ment, il faut y aller douce­ment et bien obser­ver comment le corps réagit. Appre­nez a bien connaître ses réac­tions et ses vrais besoins.

 

N’ou­blions pas de vivre et de se faire plai­sir

Bien sur, il ne faut pas être extré­miste. Je veux dire, passer à du 100% cru du jour au lende­main et se forcer à chaque repas. Ou encore pire, forcer les autres !

obliger-l-enfant-a-manger

Menez votre style de vie en rayon­nant un maxi­mum de posi­ti­visme et de charisme et respec­tez les choix d’au­trui! Lais­sez les être heureux avec leurs choix à eux!

Il faut abso­lu­ment y aller progres­si­ve­ment, autre­ment, on risque de créer un énorme vide à la place des repas pas si sains et ces allers au restau­rant ou des agapes entre amis! Le problème, c’est que souvent, les bons souve­nirs sont inti­me­ment liés avec de la « bonne » nour­ri­ture! « Quand on était là, on mangeait… » Stop! Posez vous la ques­tion: « Qu’est-ce qui a réel­le­ment généré les bonnes émotions?« . Proba­ble­ment, le bel endroit et la bonne compa­gnie. N’est-ce pas? J’ai du beau­coup travailler à déta­cher ces deux choses l’une de l’autre pour atteindre un meilleur résul­tat en tant que crudi­vore!

Si vous craquez, ne culpa­bi­li­sez jamais. Il n’y a pas de senti­ment plus inutile et dévas­ta­teur! Accep­tez-vous juste comme vous êtes et permet­tez vous ces petites bêtises de temps en temps! Vous verrez, qu’a­vec le temps, si vous n’y faites pas atten­tion, elles s’ef­fa­ce­ront d’elles-mêmes. C’est du vécu! :p

Je conseille égale­ment d’amélio­rer progres­si­ve­ment votre alimen­ta­tion. Vous pouvez rempla­cer la viande par du « Quorn », les frites par des pommes de terre au four ou vapeur, ou encore mieux, des navets. Le blé du pain blanc et des pâtes peut être remplacé par de l’épeautre complet, le riz blanc par du riz complet ou sauvage. C’est déjà un début de chemin! Pour moi, par exemple, cela a pris 5 ans pour en arri­ver au cru quasi total!

Si l’ali­men­ta­tion est majo­ri­tai­re­ment crue, alors c’est déjà un grand pas en avant vers une bonne santé! Et pas besoin de cher­cher des excuses pour ne pas aller au resto avec les amis! De plus, vous pouvez vous arran­ger avec le serveur et vous faire servir une magni­fique salade toute crue! Ça m’a réussi à chaque fois car tout resto a son lot de crudi­tés!

 

Les avan­tages de manger cru

1. Vous gagnez du temps

temps-dali

Au revoir les poêles et les casse­roles. Vous devez toujours laver et couper vos aliments, mais en zappant la cuis­son, vous gagnez du temps !

Sans oublier qu’il y a moins de vais­selle et qu’elle se lave bien plus faci­le­ment et de l’eau claire suffit en géné­ral.

Et si vous avez vrai­ment peu de temps, alors, au lieu d’en­four­ner une pizza au micro-ondes, vous croquez un fruit ou un légume. Facile, rapide et du point de vus santé – ines­ti­mable !

2. Vous faites des écono­mies

Bien sur, ce ne sera pas à tous les coups, mais en s’or­ga­ni­sant, il y a moyen!

Par exemple, on peut ache­ter des fruits et légumes en gros (et même faire des achats grou­pés). Bien sur, privi­lé­gier des marchés et des maraî­chers locaux, plutôt que des super­mar­chés! Ainsi, les fruits seront plus sains aussi! Souve­nez vous qu’en mangeant cru, vous consom­me­rez beau­coup plus de fruits et de légumes!

Ache­tez au maxi­mum des fruits et des légumes de saison! Ils poussent natu­rel­le­ment, ce qui rend la culture plus facile. Et donc, c’est aussi moins cher que ceux de serre!

Si vous avez un jardin, là c’est le bonheur! Je recom­mande tout parti­cu­liè­re­ment des arbres et des arbustes frui­tiers de toutes sortes! Avec eux, il y a peu de boulot et beau­coup de récoltes! Pour le reste, la perma­cul­ture est une direc­tion inté­res­sante à prendre.

Et, bien sur, n’ou­bliez pas l’éco­no­mie de consom­ma­tion de gaz ou d’élec­tri­cité pour la cuis­son.

3. Vous avez une sensa­tion de légè­reté dans le ventre et partout dans le corps

Des repas, après lesquels vous avez envie de dormir, c’est fini avec le cru! Bien sur, ce serait préfé­rable de combi­ner les ingré­dients qui sont compa­tibles et éviter de manger de trop. Et alors, en vous levant de la table, vous allez faire un grand bond de Jedi et ensuite aller courir!

D’ailleurs, si vous êtes loin dans la régé­né­ra­tion du corps, même un repas cuit ne vous donnera plus de fatigue, mais vous le senti­rez tomber lour­de­ment dans votre ventre et vous aurez proba­ble­ment un petit regret de l’avoir mangé !

poids

Mais, tant que c’est de temps en temps, il n’y a rien à craindre.

4. Vous avez davan­tage d’éner­gie

L’or­ga­nisme a beau­coup plus facile à digé­rer les aliments crus, sains et natu­rels. Notam­ment parce qu’il ne doit pas produire les ferments lui-même. Ils sont natu­rel­le­ment présents dans les aliments crus.

De plus, il n’y a pas, non plus, les toxines à élimi­ner d’ur­gence!

De cette façon, l’éner­gie qui était autre­fois mobi­li­sée pour la diges­tion reste en grande partie dispo­nible pour vos projets person­nels!

5. Vous faites une cure de protéines, vita­mines et miné­raux 100 % natu­relle

L’or­ga­nisme ne reçoit que des aliments sains et utiles. Le travail fourni par la diges­tion est récom­pensé par tous ces apports dans leur état tota­le­ment natu­rel. Des protéines (ou plutôt des acides aminés à l’état pur), des vita­mines, des miné­raux, des enzymes, des ferments, …

Pour les vita­mines – c’est surtout les fruits, pour les miné­raux – les légumes et les feuilles vertes et pour les acides aminés (dont les protéines sont consti­tuées) ! Et voilà, aucun micro­nu­tri­ment ne peut vous échap­per !

Et, en ce qui concerne les vita­mines en cachets, ce n’est pas une solu­tion si miracle que ça, car nombreuses de ces vita­mines sont trans­for­mées et inor­ga­niques et ne s’as­si­milent donc pas!

6. Vous amélio­rez votre santé

fille-sportive

Voyez par vous-mêmes: le niveau de choles­té­rol et de sucre dans le sang n’aug­mentent plus, plus de toxines et de miné­raux inor­ga­niques, qui viennent polluer votre corps, … Tous les proces­sus se norma­lisent grâce au méca­nisme d’homéo­sta­sie. Il faut juste que les condi­tions soient favo­rables.

De plus, avec le temps, les crudi­vores se débar­rassent souvent de leurs mala­dies chro­niques.Et oui, la guéri­son complète et défi­ni­tive est possible!

Et, cerise sur le gâteau, vous arrê­te­rez d’at­tra­per des grippes et des froids. N’ou­bliez pas que dans un corps sain, les microbes ne peuvent survivre! Il leur faut des glaires et des toxines pour s’épa­nouir! Les gens vont éter­nuer et tous­ser autour de vous et cela ne vous attein­dra pas! Immu­nité de super-héros au rendez-vous! Ça peut être ainsi, puisque je le vis (et cela n’a pas toujours été les cas)! Alors, vous le pouvez aussi! :p

7. Vous décou­vrez de nouveaux plai­sirs

Vous en avez marre de manger toujours la même chose ? Les mêmes menus semaine après semaine ? Vous en avez marre des plats indus­triels sans saveur ? Vous en avez marre des menus qui se ressemblent dans beau­coup de restau­rants ?

Essayez de manger cru. C’est rapide, mais on peut aussi avoir toute une expé­rience culi­naire. Par exemple, un spaghetti cru, qu’en dites-vous ? On peut aussi faire de la rata­touille, de la pizza, des soupes à gogo et tout un tas de recettes toutes nouvelles et inédites, dont on ne trouve pas d’équi­valent en cuit !

En tant que crudi­vore, votre alimen­ta­tion est souvent plus variée, compor­tant des super­a­li­ments, des algues, des fruits plus spéciaux, tels que l’avo­cat et le fruit du dragon. Il y a de quoi explo­rer et ravir ses papilles gusta­tives !
De toute façon, le pain les pâtes et la viande sont pas très goûteux tels quels ! Ce sont les légumes, les fruits, les sauces et les épices, qui donnent tout le charme aux plats !

8. Vous ne risquez pas de manger de trop

Ça prend pas mal de temps si on veut bien mâcher nos aliments … Plus long­temps que des repas cuits conven­tion­nels en tout cas.

Cela étant, peu de personnes mâchent suffi­sam­ment leurs repas. En géné­ral, les gens avalent trop vite !

manger-de-trop

9. Vous dormez moins

Comme vous le savez surement, le sommeil est répa­ra­teur. Les crudi­vores dorment moins: envi­ron 5–6 heures de sommeil leur suffisent pour retrou­ver la forme. Et ce, pour la simple et bonne raison que leur corps fonc­tionne plus effi­ca­ce­ment.

10. Vous avez de grandes chances de maigrir

A mes yeux, les régimes ne servent à rien! Aucun!

L’homme amène son corps vers un poids insuf­fi­sant ou exces­sif par des mauvaises habi­tudes. Et donc, après un régime bien casse-pieds, il retourne enfin vers ses bonnes vieilles habi­tu­des… et retrouve son bon vieux poids! Ainsi, c’est un travail de Sisyphe!

S’il y a des problèmes au niveau de l’or­ga­nisme, c’est qu’il faut chan­ger ses habi­tudes en profon­deur! En vivant comme avant, vous aurez les mêmes problèmes, comme avant! Pas vrai?

Et bien sur, à tout cela, ça vaut la peine d’ajou­ter une belle dose de posi­ti­visme:p

11. Vous êtes bien plus écolo­gique

Vous rédui­sez dras­tique­ment le nombre d’em­bal­lages jetables et en plus, vous utili­sez moins d’éner­gie pour vous faire à manger. Les taques et le four consomment énor­mé­ment d’élec­tri­cité !

12. Vous deve­nez bien plus beau

Une fois les grosses détox sont dans le passé, votre peau retrouve un éclat qu’elle n’a encore jamais connu. Celle de la pureté du corps! Et en plus, vous deve­nez de plus en plus svelte et élancé! Surtout si à côté de l’ali­men­ta­tion vivante vous pensez aussi à bouger régu­liè­re­ment! N’est-ce pas trop beau ça ?

13. Vous pouvez jouer avec des couleurs magni­fiques dans votre assiette !

La cuis­son altère la beauté des couleurs des aliments ! Le vert devient, par exemple, un vert mili­taire au lieu d’être vif comme les feuillages des arbres. Les sauces tomates tendent aussi souvent vers le brun…

En cru, en revanche, les couleurs restent belles et on peut jouer avec des compo­si­tions colo­rées en ajou­tant aussi de belles fleurs sauvages à son assiette ! C’est ainsi que le plai­sir des yeux se joint au plai­sir de la bouche et au plai­sir de l’or­ga­nisme de rece­voir des aliments sains et digestes tout en étant jolis !

14. Vous deve­nez libres, vrai­ment libres !

De plus en plus aptes à gérer votre santé sans les médi­ca­ments, vous suivez la voie de la préven­tion ! Et il n’y a pas que ça …

La nour­ri­ture cuite est égale­ment forte­ment addic­tive ! C’est tout autant de la drogue que les ciga­rettes et l’al­cool ! Et oui, c’est grave, mais je n’ai aucun doute à ce sujet après ce que j’ai expé­ri­menté lors de ma tran­si­tion vers le cru !

Je vous dis donc qu’au départ, ce chemin n’est pas facile, mais au fur et à mesure que vous vous libé­rez des toxines, vous vous libé­rez aussi des addic­tions. Votre corps devient de plus en plus pur et de plus en plus sain et ça a bien plus de valeur qu’un plai­sir rapide et fugace d’un repas cuit, qui tombera lour­de­ment au fond de votre esto­mac !

 

La philo­so­phie centrale du crudi­vo­risme

La nature nous a crées adap­tés aux aliments natu­rels. Et donc, moins on modi­fie nos aliments, meilleurs ils seront pour nous!

Ce qui est inventé par la société n’est que secon­daire. Comprendre sa nature profonde importe bien davan­tage. En suivant les lois natu­relles, nous suivrons un chemin de santé, de longé­vité et la Force sera toujours avec nous!

nature

 

Sur cette note philo­so­phique, mon article arrive à la fin.

J’es­père qu’il vous a apporté la lumière néces­saire à la ques­tion. Dans les commen­taires, n’hé­si­tez pas à me faire part de votre avis sur ce régime alimen­taire parti­cu­lier. L’avez vous expé­ri­menté ? Ou, peut être, connais­sez-vous quelqu’un qui a essayé ? Dites-moi ce que vous en pensez.

Inscri­vez-vous égale­ment à la news­let­ter pour être sur de ne rien rater et parta­gez cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux.

A bien­tôt sur elena­rou. Que la Force soit avec vous !

Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !
Commentaires: 2
  • Dom
    24.10.2017 | 14:10

    Site très intéressant, merci.
    Par contre, je me demande si juste un long jeûne ne suffirait pas pour se mettre au crudivorisme ?
    Après un long jeûne il est conseillé de recommencer à manger très léger et les fruits sont conseillés, et après 20 jours de jeûne, c’est incroyable comme on se sent rassasier avec juste une demi-banane !

    • Elena
      25.10.2017 | 16:12

      Merci pour votre compliment, Dom ! Juste un long jeûne peut grandement aider, je pense, mais vu que je n’en ai jamais fait je ne pourrais l’assurer. Par contre, les jeûnes de 4 jours une fois par mois + les cures détox, je certifie que ça marche du tonnerre. C’est du vécu ! :p
      Aussi, avec les jeûnes longs, il faut être beaucoup plus prudent avec la sortie du jeûne. C’est très délicat ! Pendant plusieurs jours, on ne boit que du jus coupé d’eau, puis, on passe au jus pur, puis on recommence à manger des toutes petites quantités et en monodiète … C’est pour cela que je préfère plusieurs jeûnes courts : le retour à la vie « normale » est beaucoup plus simple ! On conseille souvent de faire des jeûnes longs dans des centres de régénération avec des spécialistes …
      Le fait qu’on se rassasie avec peu, je l’ai connu avec les jeûnes de 4 jours aussi. Mais cet effet passe au bout de 2-3 jours.

Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(