Les meilleurs conseils à succès de Zig Ziglar à ma sauce pour se retrou­ver au sommet

Auteur:
Catégorie: Motivation

 

Hello les amis ! Contente de vous recroi­ser sur mon blog !

Aujourd’­hui, je souhaite parta­ger les conseils les plus inspi­rants que j’ai adopté lors de mes lectures de livres de déve­lop­pe­ment person­nel de Zig Ziglar. Cet auteur m’a assez bien inspiré autour des ques­tions sur la réus­site dans la vie et la bonne atti­tude à avoir. Depuis que j’ai lu ces livres, et d’autres encore, je me sens litté­ra­le­ment trans­for­mée. Un peu comme un phénix, qui renaît de ses cendres !

Sauf qu’il s’agit à chaque fois d’une meilleure version de soi ! Et c’est préci­sé­ment ça qui est génial ! Comme ces infor­ma­tions m’ont fait un grand bien, je ne peux m’em­pê­cher de les parta­ger avec vous !

 

 

Notre atti­tude face à l’échec !

Est-ce vrai­ment mal d’échouer ? Ou est-ce que ça fait simple­ment partie de notre expé­rience ? N’est-ce pas égale­ment ce qui forge notre person­na­lité de jour en jour ?

En tout cas, l’échec (tout comme le succès d’ailleurs) est une situa­tion et pas un homme, comme l’a si bien dit le héros de notre article d’aujourd’­hui ! Chaque aujourd’­hui est un nouveau jour avec de nouvelles possi­bi­li­tés, alors arrê­tons de s’at­tar­der sur le hier ! Notons nos erreurs et les solu­tions pour résoudre ces soucis, mais ensuite, c’est tout ! Fonçons de l’avant !

Il nous faut faire la paix avec notre passé, se concen­trer sur le présent et regar­der l’ave­nir avec confiance et opti­misme !

Lais­sez la confiance, l’es­poir et l’amour vous remplir et lais­sez partir sans le moindre regret la colère, la jalou­sie, l’ava­rice et la vengeance. Ils nous font perdre de l’éner­gie et ne rapportent aucune satis­fac­tion, ni béné­fice !

 

Évitons le plai­sir immé­diat au nom d’un plai­sir différé bien plus grand

Se foca­li­ser davan­tage sur nos obli­ga­tions, que sur nos droits.  Avoir une rete­nue au nom de la réus­site, de la répu­ta­tion, de la santé et autres raisons valo­ri­santes. On a un objec­tif à atteindre, c’est notre grand rêve, qui nous fera vibrer, alors hors de ques­tion de se lais­ser distraire et dissi­per son éner­gie d’ac­tion ! Ne craquez pas, tenez le cap sur le but prin­ci­pal !

On devrait raison­ner un peu comme les enfants du groupe 2 lors de l’ex­pé­rience des marsh­mal­lows. Ces enfants étaient d’ac­cord d’at­tendre 30 minutes pour avoir un second marsh­mal­low à condi­tion de ne pas manger le premier. Les impa­tients du 1er groupe, eux, se sont jetés sur le seul marsh­mal­low qu’ils ont reçu sans attendre ! Et vous, vous feriez quoi ? :p

Évitez égale­ment toutes les acti­vi­tés illi­cites ou douteuses, qui promettent de gros gains rapi­de­ment. Soit vous serez le méchant, soit la victime. Ce n’est donc pas le chemin de la réus­site quelle que soit la fina­lité ! Après avoir infligé une injus­tice à quelqu’un, votre tour vien­dra, ce n’est qu’une ques­tion de temps !

Il y a toute­fois une excep­tion à cette règle de plai­sir différé : tout ce qui ne néces­site pas de dépenses en argent ou en temps. Conti­nuez à être curieux, à vous inté­res­ser à tout comme un enfant, à éprou­ver un enthou­siasme de fou devant de nouvelles choses et expé­riences, de pétiller la vie !

 

Faites la paix avec les hommes, faites la paix avec la Force !

Vous savez qui vous êtes vrai­ment, alors ne vous lais­sez pas affec­ter par les stéréo­types, ni les juge­ments d’au­trui ! Vous ne connais­sez ni la culpa­bi­lité, ni la peur. Vous connais­sez votre propre valeur et lais­sez la liberté aux autres de penser de vous ce qu’ils veulent. De toute façon, quoi qu’on fasse, il y aura toujours des gens pour nous dire que c’est génial et d’autres pour critiquer !

Soyez en paix avec vos enne­mis, ne gardez pas de rancœur. Ces gens vous ont permis de vivre une certaine expé­rience, désa­gréables, certes, mais qui fut une des étapes sur votre chemin. Elle fait de vous aujourd’­hui ce que vous êtes. Vous avez la possi­bi­lité de vivre avec de la colère et de vous rendre malades ou bien rete­nir la leçon et conti­nuer à avan­cer.

L’amour et la grati­tude sont parmi nos senti­ments les plus construc­tifs, la haine et la vengeance  – parmi les plus destruc­tifs. Le pardon, lui, permet de se libé­rer du poids du passé et se sentir plus libre et plus léger. Idéal pour foncer vers la réus­site donc ! Alors que choi­sis­sez-vous ?

A part les enne­mis, d’autres personnes seront égale­ment là pour vous procu­rer de la joie, mais n’ou­bliez pas que vous éprou­ve­rez une joie bien plus grande en les rendant heureux à votre tour !

Ne jugez pas, aimez les gens pour ce qu’ils sont, donnez de l’es­poir à ceux qui n’en ont plus et offrez un peu d’ami­tié à ceux qui sont seuls.

 

Déve­lop­pez vos dons physiques, mentaux et spiri­tuels

Ne vous arrê­tez jamais à gran­dir et vous amélio­rer ! Toute vie est un chemin et les desti­na­tions ne sont que des points d’ar­rêt vers des desti­na­tions plus grandes et plus formi­dables encore !

De plus, chacun de nous dispose d’une quan­tité incroyable de talents qu’ils ne découvrent même pas au bout de leur vie … Soyez diffé­rents et foncez à leur rencontre ! Essayez plein d’ac­ti­vi­tés diffé­rentes pour voir ce qui vous plaît et là où vous êtes doués. Car sur ce chemin, carton­ner sera bien plus aisé qu’a­vec un job que vous n’ai­mez qu’à moitié !

Et en plus, travailler dans le domaine qui nous fait vibrer donne réel­le­ment des ailes, assor­ties à un moteur méga-turbo ! Vous saurez travailler tous les jours comme la veille du départ en congé. Instrui­sez-vous égale­ment tous les jours, augmen­tez toujours plus vos compé­tences, car tel est votre meilleur inves­tis­se­ment. Vous verrez qu’au­cune crise ne pourra plus jamais vous faire peur ! Vous saurez toujours avoir un bon boulot, car peu importent les circons­tances, il y a toujours des oppor­tu­ni­tés à saisir !

Et pensez aussi à lais­ser entrer l’as­pect spiri­tuel dans votre vie. Ceux qui le font réus­sissent mieux dans la vie, indé­pen­dam­ment de la confes­sion ou même sans elle.

Souve­nez-vous aussi que pour vaincre un défaut, le premier pas c’est de le recon­naître. Prenez la respon­sa­bi­lité pour vous ! Si vous êtes quand-même en colère contre quelqu’un, écri­vez tous les griefs sur un bout de papier. Ensuite, il faudra le pardon­ner sincè­re­ment et brûler les feuilles ! Lâchez prise et essayez de comprendre pourquoi la personne a agi ainsi. Mettez-vous à sa place.

 

Ce qui nous arrive n’est pas si impor­tant. Ce qui compte c’est comment on y fait face.

Réagir correc­te­ment c’est la clé. Gardez toujours l’op­ti­misme et la déter­mi­na­tion avec vous! Foncez, mais pas la tête bais­sée !

Vous êtes dans le pétrin ? Ce n’est pas grave ! Vous savez très bien que vous allez vous en sortir ! Même si vous ferez d’abord quelques essais infruc­tueux. Le secret c’est de ne jamais aban­don­ner et d’agir intel­li­gem­ment, cher­cher des infor­ma­tions, deman­der conseil à quelqu’un de compé­tent.

Visez une effi­ca­cité hors du commun et gardez le sourire ! Si ça va mal, ça va forcé­ment s’amé­lio­rer ! Le mode de pensée influence votre humeur, mais aussi votre produc­ti­vité. La pensée posi­tive ne permet pas de faire tout, mais elle permet de tout faire mieux que la pensée néga­tive !

 

Trou­vez votre défi­ni­tion du succès hors stéréo­types !

C’est quoi le succès pour vous ? Grande maison de luxe avec une voiture assor­tie, maison remplie de gadgets dernier cri ou est-ce plutôt une arri­vée près du sommet de la maîtrise d’un de vos talents ou une vie avec une belle part de liberté, proche de la nature et être fort et en excel­lente santé ?

Est-ce plutôt Madonna ou le Dalaï Lama qui incarne le succès pour vous ? Henri Ford ou Salva­dor Dali ? Chacun de ces femmes et hommes ont atteint le succès et pour­tant ils sont si diffé­rents !

Vous pouvez avoir ce que vous voulez après avoir aidé suffi­sam­ment les autres à avoir ce qu’ils veulent. Agis­sez dans le domaine qui vous plaît, mais dans le but de rendre de grands services et le tour sera joué avec plai­sir ! :p

Utili­sez le baro­mètre de base du succès

Véri­fiez point par point quels aspects de la vie vous apportent satis­fac­tion et lesquels vous devriez amélio­rer …

  • famille heureuse;
  • amis sincères;
  • travail grati­fiant et valo­ri­sant avec une bonne rému­né­ra­tion;
  • épanouis­se­ment person­nel, calme inté­rieur, bonheur;
  • excel­lente santé;
  • senti­ment de sécu­rité;
  • espoir que tout conti­nuera bien ou mieux.

Vous pouvez bien évidem­ment ajou­ter des éléments pour la person­na­li­ser. Après tout, comme j’ai déjà dit, la défi­ni­tion du succès est diffé­rente pour tout le monde.

 

Arrê­tez une fois pour toutes avec la posi­tion de la victime et voyez des solu­tions et pas des problèmes !

Astuce anti néga­tif : à chaque pensée néga­tive, trans­for­mez-la en une qui est posi­tive et ensuite notez-la dans un bloc-notes ou votre smart­phone. Faites-en une habi­tude incon­tour­nable ! Vous verrez, les pensées posi­tives pren­dront de plus en plus de place dans votre tête pour votre plus grand plai­sir !

Prenez conscience de ce que vous pouvez faire, ici et main­te­nant, plutôt que de ce que vous ne pouvez pas encore. Peu importe la situa­tion de votre famille ou votre pays d’ori­gine, vous pouvez faire tout ce que vous voulez de votre vie. Même si votre famille n’a pas réussi, rien ne vous empêche d’y arri­ver, vous !

Voyes des oppor­tu­ni­tés là où d’autres n’en voient pas, ne crachez pas sur des boulots ingrats si vous n’avez pas d’autre option à ce jour. Faites des écono­mies et mettez tout en oeuvre pour abou­tir à vos rêves. Il y a des fois beau­coup de travail à la clé, mais n’ou­bliez pas que votre avenir est entre vos mains ! Soyez un acteur respon­sable de votre vie !

 

Appre­nez la disci­pline

Ceux qui ont fait leur service mili­taires connaissent certai­ne­ment la valeur de la disci­pline. Surtout s’ils étaient indis­ci­pli­nés avant ! Rien ne vaut une expé­rience person­nelle !

Tout leader peut égale­ment noter qu’il est essen­tiel de savoir obéir avant de pouvoir comman­der. Plus encore, il faut comprendre ses subor­don­nés, savoir se mettre à leur place. Ca aide énor­mé­ment à prendre les bonnes déci­sions dans un envi­ron­ne­ment de travail agréable et valo­ri­sant pour tous. Et donc, forcé­ment plus produc­tif !

La disci­pline sera égale­ment votre meilleure alliée dans la pour­suite métho­dique de votre but de la vie, de votre beau rêve ! L’ef­fort de faire le plan­ning est large­ment récom­pensé à condi­tion qu’on le fasse correc­te­ment. On ne sait pas toujours tout faire, du coup il faudra fixer les prio­ri­tés. Certaines choses, les moins bonnes des meilleures, il vous faudra lais­ser tomber à cause de la limite du temps.

Bien gérer son temps est plus impor­tant encore que de bien gérer son argent. On peut gagner plus par heure, mais le temps gaspillé ne peut plus être récu­péré. Un riche a exac­te­ment le même temps que le génie et le fainéant ! Tuer son temps c’est tuer son succès ! C’est le plus grand gâchis !

 

Se fixer un but

Il faut se fixer des buts, qui enflamment votre moti­va­tion. Cette dernière est un inté­rêt symbio­tique, qui vous donne des ailes, remplit d’éner­gie et de joie et qui, de l’autre côté, profite aussi à d’autres. Ne le confon­dez surtout pas avec la mani­pu­la­tion. Dans ce cas, quelqu’un vous encou­rage à agir dans son inté­rêt person­nel. N’y renon­cez pas forcé­ment, mais soyez critique et voyez si vous avez quelque chose à y gagner.

Si vous ne savez pas quel but choi­sir, commen­cez par un bon petit brains­tor­ming avec la famille ou des amis très proches. Faites cela pendant 1 heure et ensuite, ajou­tez des idées pendant les 2 jours qui suivent. Répon­dez aux ques­tions pour chaque but de votre liste :

  • est-ce vrai­ment mon but?
  • est-ce moral et juste?
  • est-ce bon pour tous les membres ?
  • est-ce que j’ap­proche du but prin­ci­pal ?
  • suis-je prêt à commen­cer et à l’ame­ner jusqu’au bout ?
  • est-ce que je me vois ayant réussi ?

Il faut un oui à chaque ques­tion pour garder le but et n’hé­si­tez pas à pratiquer cette méthode dans toutes les prises de déci­sion, surtout finan­cières ! Pour ces dernières, je vous recom­mande chaleu­reu­se­ment de ne jamais agir sur un coup de tête. Dormez au moins une nuit dessus. Et idéa­le­ment, essayez de vous passer de l’objet de votre désir pendant 1 mois. Si vous y pensez toujours très souvent et que vous en ressen­tez un réel besoin, alors la dépense vaut la peine d’être faite.

Divi­sez vos buts en 3 caté­go­ries :

  • court terme – moins d’un mois;
  • moyen – entre 1 mois et 1 an;
  • long terme – 1 an et plus.

C’est hyper impor­tant d’avoir des buts dans chaque caté­go­rie. Au total, gardez-en une quin­zaine, dont 4 sur lesquels vous travaille­rez tous les jours. Dès que l’un des buts est atteint, on rajoute direc­te­ment un de plus de la liste totale vers la liste des 4 en cours. S’ha­bi­tuer à se rendre des comptes.

Il faut au moins 30 minutes par jour pour conti­nuer à avan­cer vers son but et surtout ne sous-esti­mez pas les petits efforts de tous les jours ! C’est eux qui vous amènent vers un grand succès !

 

Ecou­tez de la bonne musique au moins 15 minutes par jour

Prenez goût à la musique calme et harmo­nieuse, comme la musique zen, clas­sique ou des musiques du monde (calmes :p ).

En voici quelques exemples, qui me plaisent et m’ins­pirent beau­coup. Décou­vrez-les, il y en a pour tous les goûts ! N’hé­si­tez pas à parta­ger vos morceaux préfé­rés dans les commen­taires aussi ! Je serai ravie de les décou­vrir !

Évitez la musique rock, rap et métal. Elle est agres­sive et dishar­mo­nieuse, à cause du fait que les sons varient beau­coup du faible au fort et font même des fois sursau­ter ! De plus, elles s’ac­com­pagnent souvent de propos agres­sifs, qui ne peuvent que créer un déséqui­libre entre le corps et l’âme. Pensez égale­ment à l’ex­pé­rience de Masaru Emoto sur l’eau. Et bien, quand on expose l’eau à de la musique hard rock et simi­laire, sa struc­ture devient désor­don­née et hideuse.

Cette musique a certes aussi un côté posi­tif : des vertus stimu­lantes. Elle donne à ses amateurs de l’éner­gie, mais aussi du cran pour des actes irré­flé­chis. Et le jeune public y est parti­cu­liè­re­ment sensible !

 

Le posi­ti­visme c’est bien, mais pas l’illu­sion !

Les illu­sions ne seront pas réali­sées et vous plon­ge­ront dans une déprime ! Alors ne vous fixez pas des buts du style: deve­nir million­naire en 1 mois si vous n’avez pas une stra­té­gie claire, un plan d’ac­tion infaillible pour y arri­ver ou si vous êtes déjà milliar­daire ! :p

Vous devez abso­lu­ment croire à 100% dans votre capa­cité ! Il faut aller cher­cher votre but avec le même déta­che­ment, calme et déter­mi­na­tion que celle avec laquelle vous allez cher­cher votre jour­nal chez votre marchand. Calme et certi­tude que vous l’au­rez, n’est-ce pas ? Et s’il n’y en a plus ce n’est pas si grave que ça non plus !

 

Riez tous les jours

Quand on sait que les enfants rient envi­ron 400 fois par jour et que les adultes passent à seule­ment 15 fois, on se dit qu’il faudrait se dépê­cher de les rattra­per !

Le côté humain et le sens de l’hu­mour sont parmi les quali­tés les plus appré­ciées chez les gens, alors si vous en manquez, voici un point à travailler en prio­rité, autant pour vous que pour votre entou­rage. Mais ne faites pas d’ex­cès de zèle, non plus. N’ou­bliez pas qu’une bonne blague ne se raconte qu’une fois !

Le dernier message d’un speech se doit aussi d’être posi­tif et agréable. C’est préci­sé­ment celui là, qui restera plus long­temps gravé dans la tête des gens et jouera sur leur humeur !

Vous vous sentez néga­tif ? Allez voir un ami posi­tif ! Conta­mi­na­tion assu­rée !

 

Compre­nez le vrai sens de la liberté

La liberté est-ce faire et dire ce qu’on veut à chaque fois qu’on le veut sans tenir compte des consé­quences ?

Les drogues, l’al­cool, la nour­ri­ture malsaine est-ce votre choix ? Ou la société vous l’a un peu impo­sée, à travers les autres, mais aussi des films, des chan­sons ? Pour moi, en tout cas, ce n’est pas la liberté, car on en devient esclave ! On ne peut être libre et accro à la fois ! Il faut choi­sir de suivre la voie de la force ou celle de ses faiblesses !

En vérité, il y a 2 liber­tés :

  • celle de faire ce qu’on veut;
  • celle de faire ce qu’on doit (en accord avec les lois natu­relles).

Faut-il la liberté au prix de malhon­nê­teté ? Mais n’ou­bliez pas de prendre aussi la peur d’être pris et, éven­tuel­le­ment le sens de la culpa­bi­lité, car ça fait partie du package! C’est indis­so­ciable ! La liberté de voler ? La liberté de boire ? La liberté de se gaver de malbouffe ? La liberté dans le couple ? Oui c’est possible, mais il y a un prix à payer. Voyez si vous êtes d’ac­cord avec l’ad­di­tion.

Mais c’est quoi alors la vraie liberté ? Peut-être la sincé­rité ? Peut être juste que la vraie liberté – c’est ne rien avoir à cacher et se sentir en harmo­nie ?

 

Sur cette ques­tion philo­so­phique, mon article d’aujourd’­hui arrive à la fin !

N’hé­si­tez pas à vous inscrire à la news­let­ter pour rester au courant des dernières nouvelles ! Et bien sur parta­gez votre avis sur les points de l’ar­ticle, qui vous inter­pellent !

A bien­tôt sur mon blog ! Que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(