Infor­ma­tions secrètes au sujet de l’An­tar­c­tique

Auteur:
Catégorie: Labo secret
Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !

 

Hello à tous !

Aujourd’­hui, je vais vous emme­ner en voyage vers les neiges de l’An­tar­c­tique ! Après une courte présen­ta­tion de ce conti­nent mysté­rieux, on ira décou­vrir des choses encore plus incroyables à son sujet !

Depuis quand connaît-on ce conti­nent ? Y a-t-il une faune et une flore ? Et, le plus incroyable : l’homme a-t-il un jour vécu en Antar­c­tique ?

Tout cela et bien plus encore dans notre article d’aujourd’­hui !

 

SOMMAIRE :

 

 

Quelques faits inté­res­sants

  • L’An­tar­c­tique est connue depuis l’An­tiquité sous le nom « Terra Inco­gnita Austra­lis », mais malgré que les hommes de l’An­tiquité connais­saient son exis­tence, ils n’ont pas réussi à mettre pied sur le conti­nent, car leurs navires furent bloqués dans la glace;
  • L’An­tar­c­tique, contrai­re­ment à la banquise du pôle Nord, est un conti­nent et il y a des vraies terres sous la glace ! Il mesure 13 667 000 kilo­mètres carrés et comporte des chaînes de montagnes, des plaines et égale­ment des terres en dessous du niveau de la mer. Cela en fait le plus grand désert du monde !
  • La calotte de glace est épaisse de plusieurs kilo­mètres et on ne voit que certains sommets monta­gneux de nos jours;
  • Le mois le plus chaud sur le conti­nent antar­c­tique est le mois de février et la tempé­ra­ture la plus chaude jamais enre­gis­trée sur le conti­nent est de 15°C;
  • La tempé­ra­ture la plus froide sur Terre fut enre­gis­trée en Antar­c­tique : –91,2°C;
  • C’est le conti­nent le plus sec du monde. Dans certaines vallées, comme la Vallée Sèche, il n’y a plus eu de préci­pi­ta­tions depuis 2 millions d’an­nées. Il n’y a pas de calotte glaciaire à cet endroit;
  • On peut faire le tour de tous les fuseaux horaires en quelques heures;
  • C’est le seul endroit, où l’on peut trou­ver le manchot empe­reur. Il y a aussi des phoques, des léopards de mer et, la plus courante, la mouche sans ailes Belgica Antar­c­tida. Pas d’ours blancs en revanche. On les trouve du côté des banquises du Nord ! Dans les eaux, les pois­sons vivent aussi et grâce à une substance parti­cu­lière, conte­nue dans leur sang inco­lore, ce dernier ne peut geler;
  • Quand toutes les glaces de l’An­tar­c­tique fondront, le niveau des eaux dans le monde s’élè­vera de 60 mètres;
  • Il y a deux volcans actifs sur le conti­nent. L’un d’eau, le mont Erebus a un lac de lave perma­nent qu’on peut contem­pler si l’on gravit ses parois glacées;
  • Il y a égale­ment le lac Vostok sous l’épaisse couche de glace. Sa longueur est de 250 km contre 50 de largeur. Ce lac n’est pas gelé et s’il y a une forme de vie, qui l’ha­bite, ce sera proba­ble­ment la plus étrange et la moins ressem­blante à tout ce qu’on aurait pu connaître jusque là ! Après tout, elles sont isolées du reste du monde depuis 14 millions d’an­nées;
  • A part les mousses et les lichens, il n’y a que 2 espèces de plantes qui peuvent suppor­ter les rigueurs du conti­nent ! La canche et la sagine, plantes à fleurs figu­rez-vous !
  • C’est en Antar­c­tique qu’on trouve les vents les plus violents, de plus de 200 km/h, et le niveau le plus élevé de radia­tion solaire;
  • Les eaux y sont plus pures que partout ailleurs ! On peut distin­guer les objets à 80 mètres de profon­deur !
  • Il y a la chute d’eau « sanglante » en Antar­c­tique. L’eau est très feri­gi­neuse, ce qui lui donne une teinte rougeâtre. Cette eau ne gèle jamais, car il y a 4 fois plus de sel dans cette eau que dans l’eau de mer;
  • Il y a aussi des fleuves en Antar­c­tique, dont l’Onyx. Il ne coule que durant 2 mois en été et il n’y a pas de pois­sons qui y vivent;
  • Au dessus de l’An­tar­c­tique, il y a le trou d’ozone le plus grand du monde ! Son diamètre : 27 000 000 km²;
  • Les 90% de réserves de glace du monde se trouvent en Antar­c­tique, ainsi que les 80% d’eau douce;
  • Le mont le plus haut de l’An­tar­c­tique est la mont Senti­nelle : 5140 mètres;
  • Le ciel y est le plus clair et se prête à merveille à l’ob­ser­va­tion des étoiles et des galaxies de notre Univers ! C’est égale­ment un endroit de choix pour étudier les météo­rites, car elles y atter­rissent quasi intactes;

 

L’homme a-t-il vécu un jour en Antar­c­tique ?

Certains prétendent que l’An­tar­c­tique peut très bien être la légen­daire Atlan­tide des temps immé­mo­riaux, qu’une colli­sion avec un météo­rite aurait déplacé du milieu de l’At­lan­tique vers le point le plus bas de la Terre. Person­nel­le­ment, j’ai du mal à imagi­ner un impact aussi énorme que pour faire glis­ser tout un conti­nent sur des milliers de kilo­mètres … :p

Mais même si l’An­tar­c­tique n’a rien à voir avec l’At­lan­tide, il se peut fort bien que l’homme y a habité à une époque très loin­taine ! On peut le suppo­ser pour peu qu’on ne soit pas condi­tionné par l’Ori­gine des Espèces de Darwin avec la fable des hommes qui descendent des singes !

Certains arte­facts prouvent que les idées que l’on se fait sur l’his­toire de l’hu­ma­nité ne sont pas aussi exactes qu’on veut bien le prétendre ! On peut notam­ment citer les cartes de Piri Reis, qui repré­sentent l’An­tar­c­tique sans la glace et avec un contour telle­ment précis, qu’il ne pouvait s’agir que d’une vue aérienne ! L’ami­ral turc Piri Reis a vécu au XVIe siècle, alors d’où pouvait-il dispo­ser d’une telle carte ?

Mises à part les cartes de Piri Reis, il y a aussi les pierres d’Ica, dont on a trouvé plusieurs milliers d’exem­plaires au Pérou. Certaines de ces pierres repré­sentent les hommes aux côtés des dino­saures, d’autres encore – en train de faire des opéra­tions chirur­gi­cales extrê­me­ment déli­cates, telles que la trans­plan­ta­tion du cœur ou du cerveau !

Alors, qu’en pensez-vous de ces arte­facts ?

 

Des pyra­mides dans les glaces ?

Comme des glaces de l’An­tar­c­tique fondent petit à petit, des construc­tions étranges appa­raissent au grand jour ! Il y a une struc­ture, ressem­blant à une pyra­mide qui fut décou­verte en Antar­c­tique par un inter­naute sur Google Maps. Elle a fait pas mal de bruit sur inter­net et reçut le surnom « la pyra­mide des neiges ». Reste à démon­trer sur place s’il s’agit de forma­tion natu­relle ou de construc­tion humaine, mais en tout cas si le deuxième cas devrait s’avé­rer, l’his­toire offi­cielle de notre huma­nité devra forcé­ment être revi­si­tée de fond en comble ! :p

En tout cas, la struc­ture de cette décou­verte semble très précise : arrêtes bien dessi­nées, 4 faces de mêmes dimen­sions, …

Dans de nombreux pays, il y a des vestiges, qui remettent l’his­toire offi­cielle en doute … Tiahua­naco, Macchu Picchu, Stone­henge, les pyra­mides Incas, de Gizeh, de Chine, le temple d’Ank­gor au Cambodge, de nombreux temples égyp­tiens et de nombreuses autres construc­tions archi­tec­tu­rales d’une préci­sion d’hor­lo­ger ! Alors, vu comme ça, pourquoi pas des pyra­mides en Antar­c­tique ?

 

Sur cette ques­tion, mon trou­blant article arrive à la fin ! Ce fut un plai­sir d’écrire à ce sujet et de parta­ger cette info avec vous ! Si vous souhai­tez conti­nuer la discus­sion à ce sujet, rendez-vous dans les commen­taires !

Et bien sur, inscri­vez-vous à la news­let­ter de mon blog pour avoir toutes les nouvelles du blog ! Parta­gez égale­ment l’ar­ticle sur les réseaux sociaux, afin de le faire décou­vrir à vos amis !

A bien­tôt sur elena­rou ! Que la Force soit avec vous !

Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(