Comment élever son taux vibra­toire pour que la Force soit toujours avec vous ?

Auteur:

 

Bonjour les amis, je suis contente de vous revoir sur mon blog !

Aujourd’­hui, nous allons parler du niveau vibra­toire de l’homme et des moyens que nous avons à notre dispo­si­tion pour l’éle­ver encore plus ! Vous voulez savoir comment augmen­ter son taux vibra­toire de telle sorte, que vos risques de tomber malade devien­dront quasi nulles ? Même si tout le monde autour de vous vont être en train de tous­ser et d’éter­nuer, vous seriez invul­né­rable !

Et s’il n’y avait que ça … En élevant vos vibra­tions, vous pour­rez égale­ment déve­lop­per vos capa­ci­tés extra­sen­so­rielles avec bien plus d’ef­fi­ca­cité ! Ça vous dirait de deve­nir un vrai Jedi, ou vous préfé­rez faire semblant que la Force est avec vous ?

 

SOMMAIRE:

  1. Intro­duc­tion aux vibra­tions
  2. Les repères pour les niveaux vibra­toires
  3. Respon­sables de la baisse du niveau vibra­toire
  4. Pratiques pour élever le niveau vibra­toire

 

les-vibrations-de-l-homme

 

Intro­duc­tion aux vibra­tions :

Dans l’Uni­vers, tout est vibra­tion, tout est éner­gie, tout est fréquen­ce… Et chaque objet, qui nous paraît bien solide et bien palpable a une vibra­tion qui lui est bien propre.

L’homme a, lui aussi sa fréquence vibra­toire. Mieux encore, étant donné que l’homme est doué de pensée, il peut se rendre maître de son niveau vibra­toire. Cela aura comme consé­quence une amélio­ra­tion de la qualité de vie: état d’es­prit plus posi­tif, plus serein, plus en harmo­nie avec l’Uni­vers, soi et les autres, …

 

Niveaux vibra­toires en guise de repères dans les unités Bovis si abstraites …

Si l’on souhaite connaître son niveau vibra­toire, une des méthodes serait d’uti­li­ser un pendule et une planche de radies­thé­sie. Sur la planche, il faut que soient repré­sen­tées les unités Bovi (UB).

cadran-niveaux-vibratoires

Si vous souhai­tez télé­char­ger on cadran et pouvoir l’im­pri­mer chez vous, c’est par ici.

 

Comment savoir quelles vibra­tions vous avez ?

Une personne a un haut niveau vibra­toire si elle a des tendances opti­mistes, joyeuses, si elle se sent bien physique­ment et menta­le­ment.

En revanche, une personne nerveuse, qui a tendance à broyer du noir et à attra­per assez faci­le­ment toutes sortes de petits et grands maux a de grands risques d’avoir le niveau vibra­toire bas. Le problème c’est que lorsqu’on est avec des vibra­tions néga­tives, on attire à soi encore davan­tage de vibra­tions néga­ti­ves… Il faut donc, un jour ou un autre, briser le cercle vicieux!

La même personne peut avoir le niveau qui baisse ou qui monte selon les jours. Ce n’est pas du tout une valeur constante.

  • un homme dépres­sif serait aux alen­tours de 1500 UB
  • pour un homme malheu­reux, le seuil serait d’en­vi­ron 4000 UB
  • pour quelqu’un qui a une santé fragile, le niveau vibra­toire serait aux alen­tours de 8000 UB
  • un homme heureux vibre­rait aux alen­tours de 12000 UB et plus
  • un enfant rayon­nant vibre à partir de 50000 UB

Avec ces chiffres, on peut se faire une idée approxi­ma­tive de notre niveau vibra­toire. Comme vous l’avez vu, l »idéal est de dépas­ser la barre des 20000 UB.

Si jamais vous tombez malades, donc, la première chose à faire, ce serait cher­cher à augmen­ter votre niveau vibra­toire. Cela accé­lé­rera votre guéri­son !

vibrations-bouddha

 

Quels sont les prin­ci­paux respon­sables de la baisse du niveau vibra­toire des gens ?

  • Un mode de vie stressé, trop rapide et trop rempli de devoirs et trop peu de plai­sirs.
  • Une alimen­ta­tion indus­trielle et trans­for­mée. Nour­ri­ture des super­mar­chés et des fast-foods, raffi­née, pleine de colo­rants, de pesti­cides et d’autres substances loufoques dont on ignore tout ! Une seule chose est sure : moins on en mange et mieux on se porte !
  • La consom­ma­tion d’al­cools, de café, de ciga­rettes, de drogues, … et aussi de sel et de sucre, surtout s’ils sont raffi­nés. Ah, toutes ces substances addic­tives, qui nous guettent de tous les côtés !
  • L’éloi­gne­ment de la nature. Est-ce que c’est sain de vivre dans un envi­ron­ne­ment de béton, de gaz d’échap­pe­ment et de pelouses entre­te­nues avec des drôles produits ? Je crois qu’il y a mieux à espé­rer à la campagne ou, encore mieux, dans un coin perdu pure nature.
  • La pertur­ba­tion des rythmes biolo­giques. Ça arrive notam­ment quand on va aller se coucher très tard et qu’on se lève trop tard aussi.
  • La présence de la pollu­tion dans l’air: le kéro­sène des avions, l’échap­pe­ment des voitures, divers produits chimiques, … Le cock­tail est servi !
  • Un milieu plein d’ondes élec­tro­ma­gné­tiques, prove­nant notam­ment des GSM et des relais wi-fi, mais aussi de toutes sortes d’ap­pa­reils élec­triques, notam­ment les fours à micro ondes, des appa­reils sans fil.
  • Le pessi­misme, les émotions néga­tives, les rumi­na­tions et les rancœurs.
  • Le port de tissu synthé­tique et de semelles isolantes, qui empêchent les éner­gies subtiles de nos corps de circu­ler comme il faut.
  • La foca­li­sa­tion sur le maté­ria­lisme et les concepts trop terre à terre.

Un état de dishar­mo­nie se crée à partir d’un certain niveau, ce qui peut rendre le corps physique plus fragile au niveau de la santé.

Nous perce­vons le niveau vibra­toire des personnes de notre entou­rage, surtout s’il est en harmo­nie avec le nôtre. Les personnes qui vibrent diffé­rem­ment de nous, en géné­ral ne sont pas atti­rées par nous ! D’où l’im­por­tance de l’état d’es­prit posi­tif. Ainsi, on attire des gens posi­tifs dans notre vie.

 

Pratiques pour main­te­nir et élever le niveau vibra­toire :

Pour ne plus descendre dans des niveaux vibra­toires bas, les bonnes habi­tudes ne doivent pas être un régime tempo­raire, mais un nouveau style de vie. Autre­ment dit, après la période de cure, en repre­nant vos vieilles habi­tudes, vos vieux maux revien­dront aussi immanqua­ble­ment. Chan­gez vos habi­tudes et votre vie chan­gera aussi !

  • Vivre dans un état de calme inté­rieur. Prendre une respi­ra­tion profonde ou deux et se deman­der : « Qu’est-ce qui va chan­ger à cette situa­tion si je m’énerve ? ». Vous remarque­rez qu’en géné­ral la réponse est RIEN, voire même que les choses vont empi­rer… Votre santé en pren­dra un coup. Et vous ferez des fautes sous l’ef­fet de la nervo­sité et du stress. Vous ne serez plus maître de vous.
  • Cher­cher à ressen­tir la joie, le bonheur, ne fut-ce que dans les petites joies de la vie de tous les jours. Livrez-vous à des acti­vi­tés qui y contri­buent. Par exemple, rire, sourire, chan­ter un air qu’on aime,…
  • Pratiquer une acti­vité qu’on adore, s’ac­cor­der du temps pour ça. Jouer de la musique, dessi­ner, aller faire une prome­nade, construire des jeux en lego, …
  • Rêver, s’ima­gi­ner là où l’on souhaite en être dans la vie. Vivre cette situa­tion dans sa tête. La vivre plus réelle que la nature.
  • Médi­ter ou pratiquer l’auto-hypnose; se suggé­rer des idées de harmo­nie entre ses diffé­rents corps et par rapport à la Force.
  • Ecou­ter de la musique clas­sique ou d’autres musiques calmes et harmo­nieuses.
    notes-de-musique
  • Éprou­ver de la grati­tude pour toutes les bonnes choses que l’uni­vers nous a déjà accor­dées. Vous pouvez, par exemple, faire une liste de tout ce pour quoi vous êtes recon­nais­sant à l’Uni­vers.
  • Se concen­trer sur les choses posi­tives qui vont nous arri­ver… On ne peut être posi­tif et néga­tif simul­ta­né­ment. Du coup, moi, je choi­sis toujours le posi­tif ! Et vous ?
  • Amélio­rer le flux des éner­gies circu­lant dans ses corps. Entre autres, grâce aux acti­vi­tés physiques. Ça peut être une prome­nade au grand air, une esca­pade en vélo ou une séance de muscu­la­tion, … A chacun son goût…
  • S’ac­cep­ter plei­ne­ment, s’ai­mer comme on est. Envoyer des vibra­tions posi­tives vers soi-même.
  • Aller souvent se bala­der dans la nature, étreindre les arbres ou encore mieux, dans des hauts lieux éner­gé­tiques.
  • Discu­ter avec des personnes qui ont des centres d’in­té­rêt communs aux nôtres.
  • Faire de bonnes cures pour la santé, par exemple avec des jus purs pres­sés, et amélio­rer la qualité de son alimen­ta­tion.
  • Et pour finir, évidem­ment éviter tous les éléments respon­sables de la baisse du niveau vibra­toire.

 

Voilà, j’es­père que cet article vous a été utile. N’hé­si­tez pas à poser des ques­tions et de parta­ger votre avis dans les commen­taires ! Et, bien sur, abon­nez-vous à la news­let­ter pour ne rien rater !

A très bien­tôt sur elena­rou. Que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(