Mes astuces de fabri­ca­tion du vrai costume de Dark Vador

Auteur:
Catégorie: Cosplay

 

Salut à vous, chers amis ! La Force est grande aujourd’­hui sur ce blog !

Dans cet article, je parta­ge­rai avec vous toutes mes astuces de la fabri­ca­tion du cosplay de Dark Vador. J’ai choisi ce person­nage, parce que c’est mon préféré, malgré que ce n’est pas le costume le plus facile …

 

SOMMAIRE DE L’ARTICLE

  1. Mon défi 2013 : réali­ser 4 costumes en 6 mois !
  2. La quête des infor­ma­tions
  3. L’ar­mure de Dark Vador
    1. Buste sur mesure
    2. Mode­lage en plas­ti­line
    3. Créa­tion du moule néga­tif
    4. Coulage de la fibre de verre
  4. L’achat et la trans­for­ma­tion du casque
  5. La fabri­ca­tion du boitier (chest­box)
  6. Les deux capes
  7. La veste et le panta­lon
  8. La cein­ture (la boucle et les boîtiers)
  9. La coquille (codpiece)
  10. Les bottes
  11. Les gants
  12. Le sabre laser

 

Mon défi 2013 : réali­ser 4 costumes en 6 mois !

A cette époque, j’ai décou­vert que la Célé­bra­tion Star Wars appro­chait à grands pas … En juillet 2013 à Essen, en Alle­magne ! Je me suis donc lancée le défi d’y aller en Dark Vador ! Et il était évidem­ment hors de ques­tion que mon homme et mes deux fils m’y accom­pagnent en civil ! Il ne restait plus qu’une chose à faire … Trou­ver en 6 mois comment fabriquer 4 costumes de Star Wars.

A titre d’in­for­ma­tion, mon homme a choisi Dark Maul et mes fils – Jedi et l’em­pe­reur Palpa­tine !

cosplay de dark vador d'Elena Rouvier

 

La quête des infor­ma­tions, où et comment ?

Avoir un chouette projet, c’est bien… Mais ensuite, il faut se donner les moyens ! Je n’ai jamais fait de cosplay aupa­ra­vant, ni même cousu de vête­ments, autres que des surcots de cheva­lier. J’ai aussi fabriqué des cottes de mailles, mais cela ne m’est pas d’un grand secours pour ce projet !

surcot de chevalier

J’ai donc fait appel à un super ami très compé­tent et qui m’aide souvent … Et oui, c’est Google ! A peu près toute l’in­for­ma­tion provient d’In­ter­net ! Je recom­mande tout parti­cu­liè­re­ment Sith Trai­ning Temple, qui est une véri­table mine d’or pour ceux qui veulent créer un vrai costume de Dark Vador !

Il y a aussi quelques infor­ma­tions précieuses qui proviennent de ce livre :

le grand livre de dark vador

 

Etant donné que je l’ai acheté, je vous le recom­mande en connais­sance de cause. C’est un très bel ouvrage, très complet sur ce person­nage emblé­ma­tique ! Il est truffé de belles illus­tra­tions et de petites surprises au fil des pages. Vous aimez bien Dark Vador ? Alors, ce livre a des grandes chances de vous plaire !

L’in­for­ma­tion, qui m’a été la plus utile dans ce livre, c’est le patron du prolon­ge­ment des gants, tel qu’il a été utilisé dans les studios Lucas­film ! La classe, quoi !

 

La fabri­ca­tion de mon armure de Dark Vador

armure du costume de dark vador

 

Créa­tion du buste sur mesure pour mon armure

Avant de commen­cer le mode­lage, j’ai fabriqué un buste sur mesure avec des bandes de plâtre que mon mari a appliqué sur moi. Je suis restée toute emplâ­trée un moment pour lais­ser sécher. Vous avez vu ma tronche de momie sur la photo ci-dessus ? La moitié devant, puis l’autre moitié – derrière.

Ensuite, j’ai atta­ché les deux moules, ainsi obte­nus, ensemble avec du fil élec­trique. Eh oui, quand on a un mari élec­tri­cien, ce n’est pas les petits câbles qui manquent … Sinon, vous pouvez toujours prendre une corde bien solide ! Voilà, plus qu’à remplir de mousse expan­sive. Une fois bien sec, après 2 jours pour être bien sure, j’ai démoulé mon buste !

 

Mode­lage de l’ar­mure en plas­ti­line

Le travail de sculp­ture pouvait donc commen­cer … J’ai modelé les pièces d’ar­mure dans de la plas­ti­line, en me basant sur les patrons, propo­sés sur le site Sith Trai­ning Temple.

Vu que la plas­ti­line est très dure quand elle est froide, j’ai du la chauf­fer au sèche cheveux pour la rendre malléable. C’était en hiver! En été, il aurait suffi de la lais­ser 10 minutes en plein soleil. Ensuite, je l’éta­lai sur la table avec un rouleau à pâte. J’ai fait des mouve­ments linéaires pour l’écra­ser en veillant de chan­ger de direc­tion régu­liè­re­ment, afin que l’épais­seur soit assez uniforme. Envi­ron 1 cm.

Ensuite, je recou­vris la plas­ti­line apla­tie avec le patron en papier, que j’ai imprimé et découpé. De cette façon, je décou­pai la forme géné­rale de l’ar­mure à venir.

Et main­te­nant, est-ce terminé ? Pas encore ! Il y a encore des petits élements de fini­tion à rajou­ter. Pour ce faire, j’ai écrasé encore une boule de plas­ti­line, plus petite. Niveau épais­seur, je l’ai faite 2 fois plus fine que celle de la base. Dans cette plaque, j’ai découpé les décors qui ressortent au niveau de l’ar­mure. Puis, je les ai inté­grés sur la pièce prin­ci­pale. Il ne restait plus qu’à lisser le rendu final, avec de l’essence de téré­ben­thine. Elle permet d’ob­te­nir une très grande lisseur pour toutes les réali­sa­tion en plas­ti­line.

 

Note sur les proprié­tés de la plas­ti­line
Donc, pour être sûre qu’il n’y a pas de confu­sion, je parle bien de plas­ti­line qu’on achète dans des maga­sins pour artiste, pas de la plas­ti­cine pour enfants !

En mettant la pièce en plas­ti­line en cours de mode­lage dans une pièce où il fait frais (+/- 15°C), elle devient moins malléable, mais il faut qu’elle soit mise en forme comme il faut avant qu’elle ne se fige. S’il n’y a pas de pièce fraîche, on peut aussi la mettre au réfri­gé­ra­teur.

Ce qui est génial avec la plas­ti­line, c’est qu’elle est très stable : on peut lais­ser sa créa­tion plusieurs mois sans la toucher et la travailler peu à peu. Elle ne bougera pas d’un poil pour peu qu’il n’y aie pas d’ex­cès de chaleur !

 

Donc, une fois que mon armure était prête, je l’ai placée sur mon buste en mousse expan­sive fait maison. La cour­bure de la pièce est ainsi parfaite pour mes épaules ! On passe au moulage …

 

Créa­tion du moule néga­tif en plâtre

Avant de faire mon mélange de plâtre, j’ai fait un coffrage avec des boites en carton assez épais. La dedans, j’ai versé du plâtre et pour finir, j’ai enfoncé dans le plâtre mon armure en plas­ti­line. Il est préfé­rable de lais­ser la pièce d’ar­mure sur le buste pour réduire les risques de défor­ma­tion !

L‘ennui avec le plâtre, c’est qu’il est cassant, donc, j’ai du faire quelques retouches assez méti­cu­leuses après le démou­lage. Il y eut égale­ment des petites poches d’air à gauche à droite … Pour les prochaines fois, je pense que je ferai des moules en résine ou encore en mortier. Et vous, avez-vous déjà fait un moulage ? N’hé­si­tez pas à racon­ter votre recette secrète !

 

Coulage de la résine avec de la fibre de verre

Une fois que la pièce en plas­ti­line fut démou­lée et le moule de plâtre retou­ché, j’ai enduit ce dernier de vase­line pour un démou­lage facile.

Il est temps de se procu­rer de la fibre de verre. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, il y en a de deux sortes. Je préfère large­ment la première sorte, car elle est beau­coup plus flexible. Elle est égale­ment plus agréable au toucher.

fibre-de-verre

 

fibre-de-verre-3

 

Pour prépa­rer la fibre de verre, c’est mieux de la couper en morceaux assez petits (10 cm) et de bien les croi­ser (1–2 cm). Autre­ment, il faudra gérer les plis dans les coins et ça risque de faire des bulles d’air et des défor­ma­tions. Surtout que la résine prend assez vite (un quart d’heure par un beau soir d’été) ! Si vous ne tenez pas compte de cela, vous risque­rez de devoir corri­ger ces imper­fec­tions avec du mastic de carros­se­rie. Encore mieux, présen­tez les morceaux de fibre avant de faire votre mélange résine-durcis­seur !

Donc, une fois le moule en place, que la fibre de verre est bien décou­pée et prête à être placée, on fait le mélange résine + durcis­seur. Ce dernier est en géné­ral contenu dans un petit pot qui se vend avec le pot de résine poly­uré­thane. Les dosages sont indiqués sur le pot. Si on met trop de durcis­seur, la résine risque de prendre trop vite ! Si vous en mettez trop peu, elle pren­dra plus lente­ment … Et s’il y en a vrai­ment trop peu, elle pour­rait même ne pas prendre du tout et demeu­rer liquide. Soyez donc le plus précis possible dans les dosages ! Faites plutôt plusieurs petits mélanges qu’un grand. Vu que, je répète, le mélange prend assez vite, ça évite­rait le stress et le travail bâclé !

Pour ce qui suit, le travail consiste de passer des couches de résine poly­uré­thane au pinceau tout en ajou­tant des bouts de fibre de verre (envi­ron 4 couches). Ce même procédé est utilisé par les amateurs de tuning, pour fabriquer toutes leurs pièces origi­nales et tota­le­ment perso pour leurs voitures.

Donc, point de vue soli­dité, c’est plutôt bien! Et en plus, cette armure est beau­coup plus légère qu’une armure en métal ! Ce qui n’au­rait pas été accep­table pour un costume médié­val authen­tique, est plutôt bien­venu dans le domaine de la science-fiction !

Petit conseil:

Le pinceau que vous utili­se­rez pour la résine ne sera plus récu­pé­ra­ble… prenez- en donc un qui est bon marché ou alors un tout vieux du grenier ! Mettez égale­ment des vieux vête­ments que vous seriez prêt de perdre et proté­gez les mains avec des gants. Les tâches de résine c’est mortel pour les vête­ments ! Pensez aussi à proté­ger votre plan de travail avec du vieux papier jour­nal … Deux couches plutôt qu’une …

Et, pour finir, ne travaillez avec la résine poly­uré­thane que dans des endroits venti­lés, à l’ex­té­rieur même de préfé­rence.

Donc, vu que ce fut ma première expé­rience avec de la fibre de verre et de la résine, j’ai dû utili­ser le mastic de carros­se­rie et du papier de sable (en augmen­tant en finesse de grain au fur et à mesure, de 100 à 600) pour obte­nir une belle lisseur. J’ai du m’y reprendre même plusieurs fois (mastic – papier de sable – mastic – papier de sable …).

Mais en appre­nant de ses erreurs et en persé­vé­rant, on finit toujours par y arri­ver ! On se corrige et on en ajoute une couche à son expé­rience ! Pas de décou­ra­ge­ment et pas de repli ! La force est avec moi !

 

L’achat et la trans­for­ma­tion du casque Rubies Collec­tor

Etant donné que je n’avais pas le temps de fabriquer un casque en plati­line selon la même méthode que mon armure, j’ai acheté un casque qui me parais­sait consti­tuer le meilleur rapport qualité-prix … J’ai donc opté pour un Rubies Collec­tor.

casque de dark vador rubies collector

 

Malheu­reu­se­ment, son look tel quel ne me satis­fai­sait pas du tout, alors j’ai du faire un travail d’amé­lio­ra­tion :

le casque de dark vador

 

Ci-dessous, je vais faire une petite liste des modi­fi­ca­tions, que j’ai réalisé :

  • Avant tout, j’ai changé les lentilles, car les lentilles exis­tantes défor­maient la vue. De plus, elles sont placées devant le casque plutôt que derrière. Ça ne ressemble pas trop au casque du film. Donc, je les ai reti­rées ! Là, j’ai vu que je devais limer les bords autour des ouver­tures pour les ouver­tures des yeux du casque et ajouté de la profon­deur au regard avec du mastic de carros­se­rie. Pour une pose facile des nouvelles lentilles, j’ai embal­lées ces dernières dans du plas­tique (2 couches) et posées sur le mastic qui était en train de sécher … Ainsi, il allait prendre d’of­fice la bonne forme. Ensuite, une fois le mastic bien sec, j’ai mis la couleur noire sur le mastic, qui était à l’ori­gine vert camou­flage ! Et, pour termi­ner, j’ai collé les nouvelles lentilles de l’in­té­rieur du casque avec du Fix All. Et voilà que le regard de Dark Vador devient plus authen­tique !
  • Ensuite, j’ai égale­ment changé les pointes (tusks) de chaque côté de la grille. Celles d’ori­gine étaient en plas­tique. Je les ai donc rempla­cées par des pointes métal­liques, réplique exacte du modèle qu’on voit dans le film « Star Wars V : l’Em­pire Contre Attaque ». Et oui, c’est mon épisode préfé­rée !
  • Il y avait égale­ment une pièce en plas­tique au niveau du nez. Je l’ai reti­rée, passé une fine couche de mastic et mis de la pein­ture gris-métal­lique à la place.
  • Cerise sur le gâteau, j’ai repeint le masque en respec­tant le schéma de couleur gris et noir pour le modèle de l’épi­sode « l’Em­pire Contre Attaque ».

 

La fabri­ca­tion du boîtier de poitrine (chest­box)

boitier de poitrine ou chestbox de dark vador

 

Pour réali­ser ce boîtier, j’ai d’abord fabriqué un modèle en bois. J’ai atta­ché une fine bordure arron­die, en bois égale­ment, tout autour. Je l’ai lissé avec de la pâte à bois et voilà qu’il fut prêt à être moulé dans du plâtre !

Donc, une fois que mon moule fut prêt, j’ai fabriqué cette pièce en fibre de verre aussi. Une fois que je l’ai démou­lée, il restait encore une série de petits travaux à faire :

  • Tout d’abord, la découpe de la fibre de verre qui dépasse (mettez des manches longues et des gants parce que cette saleté tombe en fins fila­ments et chatouille à fond !).
  • Puis, il fallait aussi que je lime le bord pour une fini­tion toute propre.
  • Ensuite, faire toutes les perfo­ra­tions néces­saires (pour atta­cher les pièces dessus).
  • Et pour finir, peindre la pièce.

 

Il ne restait plus qu’à atta­cher:

  • Les deux tiges sur les côtés, faits maison à partir d’une barre en inox et un tube avec le trou du même diamètre que la tige. Il y a égale­ment trois rondelles par tige. Les blocs pour les tenir sur la plaque sont en fibre de verre.
  • Les deux voyants rouge et bleu, je les ai comman­dés dans une boutique d’élec­tro­nique.
  • Les coins­lots ont été ache­tés chez Fenix­props. Puis, j’ai découpé un reflec­teur rouge et inséré dans le trou de chaque coins­lot. Derrière, il y a égale­ment une plaquette élec­tro­nique avec un montage de leds et de quelques autres compo­sants sur un circuit imprimé pour faire la séquence de leds qui clignotent.
  • Les 4 boutons du dessous, pour finir, sont faits maison en fibre de verre.

 

Les capes

Ce que je trouve super génial, entre autres, dans le costume de Dark Vador, c’est qu’il y a deux capes. L’une est étroite avec quelques petits plis et la grande, à l’ex­té­rieur est immense. Elle fait 3/4 d’un cercle. C’est un fameux poids à porter. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Les deux capes sont faites en tissu ressem­blant un peu au lin, mais se frois­sant bien moins.

Pour la petite cape, qui se porte juste en dessous de l’ar­mure, j’ai coupé un rectangle de tissu noir avec la longueur corres­pon­dant à la distance épaules – chevilles et la largeur corres­pon­dant à la largeur de mes épaules. Rien de bien compliqué, un peu comme les surcots de cheva­lier ! A l’avant, j’ai plissé du tissu au niveau du torse (donc, fina­le­ment, prévoir une tren­taine de centi­mètres de plus au niveau de largeur pour les deux bouts de tissu à l’avant). Et c’est à peu près tout (un petit schéma arrive, car c’est toujours plus clair !).

Si vous n’êtes pas vrai­ment à l’aise avec la couture, lisez cet article, où j’ex­plique une méthode pas à pas pour coudre pour les débu­tants.

cape interne de dark vador

 

détails plis cape interne de dark vador

 

La grande cape est circu­laire, plus préci­sé­ment 3/4 de cercle et des épaules jusqu’au sol. Il y a égale­ment une doublure en satin et un col en cuir.

la grande cape de dark vador

 

J’ai sché­ma­tisé le patron de la grande cape de Dark Vador pour ceux que ça pour­rait inté­res­ser :

patron de la grande cape de dark vador

 

 

La veste et le panta­lon (body­suit)

La veste et le panta­lon sont actuel­le­ment en nylon. Etant donné que ce tissu compor­tait des coutures verti­cales et que j’avais du temps à gagner, j’ai décidé de l’uti­li­ser… Mais ceux du tour­nage sont faits en cuir, alors je vais ajou­ter cette amélio­ra­tion d’ici peu … J’ai déjà entre­pris la fabri­ca­tion de la veste et du panta­lon en cuir.

Pour tracer mes patrons, je me suis simple­ment servie des vête­ments de ma garde-robe.

 

La cein­ture de Dark Vador : la boucle et les boîtiers

la ceinture et les boitiers de dark vador

 

Pour fabriquer la cein­ture de Dark Vador, je suis partie d’une cein­ture toute simple (5 cm de large), que j’at­tache dans le dos.

Pour avoir les 2 boîtiers noirs, j’ai passé une commande dans une boutique d’élec­tro­nique. J’ai donc commandé 2 boîtiers noirs an alu et hermé­tiques (la classe !), 2 leds rouges, 4 leds vertes, 2 voyants verts, un support pour mes deux leds rouges, des vis à mollette et une grille.

Ensuite, quand le maté­riel fut livré, j’ai du de retour faire quelques forages et découpes pour fixer mes compo­sants. Dans le voyant, j’ai monté 2 leds vertes. Pour le schéma géné­ral du montage, je vous en ai fabriqué un tout simple :

schema de montage de leds pour les boitiers de ceinture de dark vador

 

Avant de fixer la grille, j’ai roulé un bout de cuir et j’ai mis un morceau de grille autour. Ainsi, on ne voit pas à l’in­té­rieur du boîtier. De plus, j’ai hermé­tisé l’in­té­rieur avec du sili­cone.

Pour la boucle, j’ai utilisé 2 plaquettes en alumi­nium : une 3 mm et l’autre de 1 mm d’épais­seur. A la base, il y a donc un bout, épais de 3 mm que j’ai découpé en forme de rectangle selon les mesures du patron. Ensuite – dans la pièce plus fine – un rectangle avec un arrondi à droite. J’ai égale­ment perforé cette plaque pour faire le motif trian­gu­laire de gauche.

Pour la fini­tion, la lime et le papier à poncer ont été extrê­me­ment utiles. J’ai peint la pièce de base avec la pein­ture noire et puis j’ai fixé les attaches métal­liques (pour la fixer ensuite sur la cein­ture) en dessous de cette pièce.

Ensuite, j’ai atta­ché les 2 pièces métal­liques ensemble (avec un écrou et un boulon).

Il ne me restait plus qu’à fabriquer la rondelle qui cache­rait la vis. Je l’ai fixée par dessus tout avec du Fix-All.

La boucle est les boîtiers s’at­tachent avec des pièces de fixa­tion, que j’ai prévu à l’ar­rière et des lanières de cuir à la cein­ture. Et voilà que c’est prêt !

 

La coquille (codpiece)

Pour donner à la fois de la rigi­dité et de la souplesse à cet élément du costume de Dark Vador, j’ai découpé l’avant dans un tapis de souris assez rigide. Ensuite, tout en me servant du patron venant de mon site préféré, j’ai habillé le tout de cuir. Pour que le collage tienne, j’ai encore utilisé du fix-all (déci­dé­ment, ça colle vrai­ment tout !). Pour la fini­tion à l’ar­rière, j’ai égale­ment collé un morceau de cuir, car j’aime les choses faites dans le plus grand soin !

la coquille de dark vador ou codpiece

 

Les bottes qui vont avec le costume de Dark Vador

J’ai acheté une simple paire de bottes d’équi­ta­tion noires et sobres. Pile ce qu’il fallait !

 

les bottes pour le costume de dark vador

 

Les gants de Dark Vador sur mesure

A la Célé­bra­tion Star Wars à Essen, je suis allée avec les gants de marque Rubies, mais le fait qu’ils n’étaient pas parfai­te­ment à ma taille était très incon­for­table. Je devais les enle­ver pour un oui pour un non ! De plus, comme elles étaient en vinyle, mes mains n’ar­rê­taient pas de trans­pi­rer !

J’ai donc décidé de refaire ma paire de gants ! Pour la base, j’ai acheté une paire de gants en cuir tout fin et parfai­te­ment sur mesure. 

Ensuite, en utili­sant les patrons offi­ciels des studios Lucas­film, qui proviennent du grand livre de Dark Vador, j’ai fabriqué les pièces, qui rallongent mes gants ! Pour cela, j’ai découpé les pièces dans le cuir, ainsi que du lin noir pour la doublure.

Ensuite, j’ai cousu les lignes paral­lèles avec du fil ultra solide spécial pour le cuir. Il ne faut pas essayer de s’amu­ser de le déchi­rer à la main ! Et pour termi­ner, j’ai atta­ché les pièces à rallonge sur mes gants. Et voilà le résul­tat :

les gants pour le costume de dark vador

 

Je suis très satis­faite de mes gants. Je suis allée à une conven­tion avec et je n’ai pas du les enle­ver de toute la jour­née. Même pour prendre une carte de visite ou un billet dans le porte­feuille… En un mot: la classe !

 

Le sabre laser

Un jour j’en fabrique­rai un, c’est sur… Pour cela, j’ap­pren­drai à me servir de la tour à métaux et j’irai en quête pour trou­ver MON cris­tal ! Mais en atten­dant, j’ai un Hasbro Force FX et il est génial !

le sabre laser de dark vador hasbro force fx

 

Ceci termine toutes ces expli­ca­tions autour de la réali­sa­tion du costume de mon person­nage préféré ! Si vous souhai­tez donner votre avis sur ma créa­tion ou parta­ger vos expé­riences dans le domaine du cosplay, ou simple­ment poser une ques­tion, racon­tez-moi tout ci-dessous …

Si vous l’avez appré­cié, n’hé­si­tez pas à vous inscrire à la news­let­ter de mon blog et de parta­ger cet article avec vos amis.

A très bien­tôt et que la force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(