Comment sécher effi­ca­ce­ment les plantes pour l’hi­ver ?

Auteur:
Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !

 

Bonjour à tous !

Aujourd’­hui, je vais parta­ger avec vous mes meilleures méthodes de séchage de plantes pour votre consom­ma­tion hiver­nale, que ce soit des épices et des condi­ments, des plantes nutri­tives, comme l’or­tie, ou encore des herbes et des fleurs pour vos tisanes !

La valeur nutri­tive la plus grande est au mois de mai et au mois de juin. Aussi, c’est le meilleur moment pour faire vos réserves pour l’hi­ver. En plus, en géné­ral, il fait plutôt beau en Belgique ces mois-là !

Le séchage fait correc­te­ment est la meilleure façon de profi­ter des bien­faits des plantes pendant la saison froide ! Et en plus, vous pour­rez ajou­ter les saveurs, qui vous manquent à tout moment ! Sympa, non ?

Pour cela, vous avez le choix entre les méthodes ances­trales ou la tech­no­lo­gie moderne de bonne qualité.

 

séchage lentilles

 

Séchage en plein air, au Soleil ou à l’ombre

C’est la méthode la plus ancienne de séchage, pour peu que l’on soit en été et un jour enso­leillé et chaud. Ça paraît très simple, mais il y a quand même quelques astuces alors lisez atten­ti­ve­ment la suite !

On peut aussi sécher les fruits, tels que les pommes et les poires au Soleil. En le faisant correc­te­ment, les cham­pi­gnons et les moisis­sure n’au­ront aucune chance et l’hu­mi­dité les quit­tera bien plus vite aussi !

Pour cela, il faut couper les fruits assez fine­ment, les dispo­ser sur un tissu propre et natu­rel. Et ce tissu doit idéa­le­ment être étalé sur un support en métal. Pourquoi en métal me deman­de­rez vous ? Tout simple­ment parce que le métal va bien chauf­fer au Soleil et la douce chaleur attaquera les fruits par en dessous et par au-dessus en même temps ! Le séchage se fera donc plus rapi­de­ment !

Cette méthode est toute­fois à éviter dans les contrées trop chaudes ou trop froides (et humides).

Et main­te­nant passons au séchage des plantes vertes. Les plantes séchées au Soleil attrapent une texture de paille, aussi il faut préfé­rer les sécher à l’ombre, sans rayons de Soleil directs ! On peut choi­sir un endroit couvert, mais le plus impor­tant est que l’air doit bien y circu­ler, sinon vos plantes risquent de fermen­ter.

séchage de plantes en plein air

On peut quand même sécher certaines plantes en plein Soleil, mais plutôt au matin ou dans l’après-midi. Eviter le Soleil cuisant de midi à tout prix ! Et bien sur, ne pas lais­ser au Soleil trop long­temps. Une fois que c’est sec, on retire !

Un dernier point, ces méthodes de séchage en plein air ne conviennent que pour les campa­gnards ! Si vous habi­tez en ville, l’air y est pollué et se dépo­sera forcé­ment sur vos plantes. Il faut donc se tour­ner vers d’autres méthodes de séchage dans ce cas.

 

Séchage de plantes devant les fenêtres

séchage de plantes à la fenêtre

Cette solu­tion peut vous conve­nir si vous habi­tez en appar­te­ment et que vous avez des fenêtres avec l’orien­ta­tion Sud. Evitez aussi les pièces, comme la cuisine ou la salle de bains à cause de l’hu­mi­dité.

Vous aurez ensuite besoin d’un support métal­lique de préfé­rence, d’un tissu natu­rel propre et, évidem­ment, de vos plantes à sécher !

Pour le reste, voici la marche à suivre :

  1. On lave les plantes si elles proviennent d’ailleurs que de chez vous et aussi s’il y a de la terre dessus. Si, par contre, elle vient de son propre jardin, ce n’est pas du tout néces­saire. On peut sécher des plantes aroma­tiques, des plantes sauvages comes­tibles (elles sont de vraies bombes nutri­tion­nelles, alors ne les oubliez pas !), des plantes médi­ci­nales, …
  2. Le rinçage doit être rapide, sous l’eau fraîche et puis vous pouvez enve­lop­per les plantes dans un tissu sec pour enle­ver l’ex­cès d’hu­mi­dité ou bien d’uti­li­ser l’es­so­reuse à salade.
  3. Ensuite, dispo­sez les plantes en une couche sur votre tissu. Il ne faut pas qu’elles se croisent sur plusieurs étages.
  4. Mettez les plantes sur votre appui-fenêtre et c’est tout !
  5. L’autre option peut être d’ac­cro­cher une corde d’un bout à l’autre de la fenêtre et de suspendre des bouquets de plantes à l’en­vers par petits bouquets.

Pour conser­ver vos plantes sèches, utili­sez des sacs en tissu natu­rel, des bocaux ou des boîtes en plas­tiques de type Tupper­ware. Fermez super bien pour qu’au­cune bestiole ou bulle d’hu­mi­dité ne puisse passer ! Et conser­vez-les dans des lieux secs et sombres.

sacs avec des plantes séchées

Pour faci­li­ter les repé­rages, étique­tez vos réci­pients. Ainsi tout sera ordonné et orga­nisé.

 

Séchage de plantes sur une corde

Pour sécher à la corde, il suffit de faire la cueillette de nos plantes, de les rassem­bler soigneu­se­ment en petits bouquets et de nouer une ficelle autour. Cette méthode est univer­selle et convient autant pour l’ex­té­rieur, que pour les véran­das, les chalets, les greniers venti­lés et les fenêtres à l’in­té­rieur !

Partout où vous pouvez imagi­ner et où l’air circule !

C’est la méthode la plus effi­cace, car l’eau de rinçage tombe vite au sol et les plantes sont bien mieux venti­lées que si elles sont couchées sur un plateau.

Ensuite, vos diffé­rents bouquets de plantes ne doivent pas se toucher entre eux. Et voilà, c’est aussi simple que ça !

 

Le séchage de plantes au déshy­dra­teur

Pour les plantes que vous séchez pour la consom­ma­tion, c’est une méthode moderne et effi­cace. Pour conser­ver les nutri­ments et les enzymes, limi­tez la tempé­ra­ture de séchage à 40°C. Coupez vos plantes et étalez les sur les plateaux de l’ap­pa­reil.

Les temps de séchage peuvent varier en fonc­tion des plantes, de leur quan­tité et de l’en­droit où elles se trouvent dans le déshy­dra­teur. Par exemple, moi, j’uti­lise le Sedona Combo et sur les côtés elles sèchent mins vite qu’au milieu.

Tour­nez les régu­liè­re­ment et véri­fiez le séchage. Ainsi, à la fin, vous saurez combien de temps exac­te­ment va prendre votre séchage. Une fois les plantes bien sèches, reti­rez-les de la machine. Ça ne sert à rien de sécher trop long­temps !

Cette méthode est super quand les condi­tions clima­tiques ne permettent pas de faire le séchage en plein air.

Et en plus, le déshy­dra­teur est une acqui­si­tion formi­dable pour les crudi­vores, à qui manquent peut être encore des prépa­ra­tions cuites. Grâce à cette machine, on peut prépa­rer des chips de légumes, des crackers, des pains crus, des cuirs de fruits, des fruits séchés maison et des tas d’autres délices ! Mais ce sera le sujet d’un autre article !

Notez aussi que si vous avez démarré en séchage Soleil, mais que vos plantes n’ont pas séché jusqu’au bout, vous pouvez conti­nuer le séchage au déshy­dra­teur !

 

Méthodes étranges de séchage

Certaines personnes créa­tives vont jusqu’à sécher leurs plantes avec des sèche-cheveux, les fours, les micro-ondes et des d’autres trucs saugre­nus ! Tout ça c’est du gâchis de temps et de plantes, car avec la chaleur aussi forte (plus la noci­vité du micro-ondes !) vous pensez bien, vos plantes ne conser­ve­ront plus aucun bien­fait !

A quoi bon de consom­mer des trucs, qui ne servent à rien ? Et qui ont des struc­tures biochi­miques mutantes ? Je suppose que c’est clair … :p

 

Les règles prin­ci­pales pour le séchage opti­mal de vos plantes

  1. Ne jamais sécher dans des pièces humides ou celles où l’air ne circule pas bien. Sinon, il y a un risque de proli­fé­ra­tion de cham­pi­gnons. L’odeur carac­té­ris­tique vous permet­tra de le savoir !
  2. La tempé­ra­ture de la pièce doit se situer entre 22 et 35°C;
  3. Le séchage ne doit pas durer trop long­temps, surtout au Soleil. Donc, la modé­ra­tion est de retour la règle d’or ! L’ex­cès de séchage portera préju­dice à la valeur nutri­tion­nelle de vos plantes;
  4. Pas de grosses couches, ni de gros bouquets pour sécher vos plantes, sinon les plantes séche­ront mal.

 

Voilà, je pense avoir fait le tour du sujet ! Pensez à parta­ger vos méthodes de séchage dans les commen­taires et parta­gez cet article avec vos amis !

Pensez aussi à rele­ver mon défi santé pour amélio­rer vos habi­tudes alimen­taires et pas que ! Pour cela, cliquez sur l’image ci-dessous et intro­dui­sez votre prénom et votre adresse mail dans le formu­laire ! Vous rece­vrez alors mes 5 premières vidéos gratui­te­ment !

défi santé 30 jours

A bien­tôt sur le blog elena­rou pour plein d’autres articles inté­res­sants. Que la Force soit avec vous !

Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(