Comment passer au cru en toute séré­nité ?

Auteur:
Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !

 

Bonsoir les amis !

Aujourd’­hui, je consacre mon article aux débu­tants ! Je sais parfai­te­ment dans quel état d’es­prit vous pouvez être et quelles ques­tions peuvent vous tracas­ser si vous êtes déci­dés de crudi­fier votre alimen­ta­tion. Après tout, je suis moi-même passée par là !

Est-ce c’est comme ça ou pas qu’on passe correc­te­ment au cru ? Est-ce que ceci est bon pour la santé ? Est-ce que cela est mauvais ? … Y a-t-il une méthode univer­selle ou chaque cas est-il diffé­rent ? Nombreux et diffé­rents comme nous sommes, la seconde réponse me paraît comme une évidence !

Je connais 4 façons de passer au cru ! Alors à vous d’es­sayer et de choi­sir la méthode, qui vous paraît la plus adap­tée à vos besoins !

 

papy croque la pomme

 

1. La méthode douce

Cette méthode, parmi les plus univer­selles, convient à tous, car le passage se fait progres­si­ve­ment et en souplesse. On ajoute peu à peu de nouveaux aliments à son menu et on en réduit certains autres … En douceur !

La tran­si­tion peut durer de 6 mois à quelques années. Et on ajoute des nouveaux aliments à son menu progres­si­ve­ment. On dimi­nue la consom­ma­tion d’autres tout aussi en douceur !

Voici l’ordre opti­mal, dans lequel je vous conseille de procé­der pour les ajouts :

  1. Un verre de jus de légumes frais (avec un peu de fruits si vous le souhai­tez) au matin;
  2. Un petit déjeu­ner fait de fruits et de verdure;
  3. Augmen­tez peu à peu la part de verdure et de légumes dans la seconde partie de la jour­née;
  4. Augmen­tez la part d’eau pure à tout moment de la jour­née, pour peu que ce soit en dehors des repas (15 minutes avant ou 2–3 heures après);
  5. Ajou­tez des algues et des graines germées le plus souvent possible dans tous vos plats (par petite quan­tité).

Et main­te­nant, voici l’ordre opti­mal pour les suppres­sions (du plus nocif au moins nocif) :

  1. Prépa­ra­tions indus­trielles et chimiques;
  2. Viandes rouges (porc, bœuf, mouton, gibiers, …);
  3. Céréales blanches raffi­nées (pain, pâtes, riz, …);
  4. Grillades, fritures, plats cuits dans de la matière la grasse, …
  5. Viandes blanches (poulet, dinde, lapin, …);
  6. Pois­sons et fruits de mer;
  7. Produits laitiers;
  8. Oeufs;
  9. Céréales complètes (riz, quinoa, épeautre, …);
  10. Pommes de terre;
  11. Légu­mi­neuses (lentilles, hari­cots, pois chiches, …);
  12. Plats cuits (tous types de cuis­son);
  13. Sel et sucre (blanc ou complets).

légumes crus

Quel que soit l’âge et l’état de santé, le passage se fera sans grosse charge sur l’or­ga­nisme et donc, tout se passera bien. Un plan de progres­sion sur papier ou élec­tro­nique peut être très utile et à vous de choi­sir le rythme. Vous verrez tous vos progrès et aurez une idée claire de ce que vous avez encore à faire.

Pourquoi cette méthode est opti­male ? Parce que vous conti­nuez à consom­mer ce que vous voulez jusqu’à ce que vous êtes psycho­lo­gique­ment prêts à aban­don­ner tel ou tel type d’ali­ments ! C’est le secret ultime de la réus­site de votre passage au cru, durable et sain ! Sans craquages, puisque vous ne vous forcez pas !

Vous ne savez pas trop comment vous allez y arri­ver ? Conti­nuez à lire mes articles, essayez mes recettes crues et, bien sur, posez-moi toutes vos ques­tions ! Vous verrez que peu à peu, tout sera de plus en plus clair !

 

2. La méthode radi­cale

Cette seconde méthode convient aux jeunes gens avec une volonté de fer et un carac­tère fort, ainsi qu’aux végé­ta­riens et végans de longue date (quelques années). C’est aussi la méthode préfé­rée des fana­tiques et des anorexiques, donc méfiance et vigi­lance ! N’ou­bliez pas que le passage au cru c’est un choix au nom de votre santé, qui doit être conscient et réflé­chi ! Vous devez clai­re­ment comprendre pourquoi vous fran­chis­sez ce pas !

Donc, si vous avez un certain âge et votre lot de bobos, optez plutôt pour le passage en douceur ci-dessus ! Si vous êtes malade en phase termi­nale, suivez votre ressenti … Passer vite et avoir une chance de s’en tirer ? Person­nel­le­ment, j’es­saie­rais un jeûne long dans un centre de régé­né­ra­tion, où une équipe compé­tente vous aidera à vous tirer d’af­faire ! Après quoi, j’adop­te­rais le régime cru !

Comment ça se passe ? C’est très simple ! Hier vous mangiez encore de la viande, du fromage, du pain, des pâtes et aujourd’­hui, vous êtes 100% crudi­vore ! Vous ne mangez plus que des fruits, des oléa­gi­neux, des légumes, des algues et de la verdure !

smoothie vert à la spiruline

Quel est le souci de ce passage rapide ? Au début, la plupart des candi­dats aux crudi­vores mangent surtout des fruits et des noix ! Et, en plus, souvent ensemble ! Au lieu de manger des légumes, des algues et de la verdure en prio­rité ! Du coup, leur assi­mi­la­tion de nutri­ments est inef­fi­cace et ils finissent par attra­per des soucis de santé, des carences et même un amai­gris­se­ment énorme et malsain !

La verdure (et les fruits frais) est la base du régime crudi­vore ! C’est elle qui contient un max de miné­raux, de chlo­ro­phylle détoxi­fiante et d’acides aminés, qui sont les briques de construc­tion de notre corps (et pas les protéines). Et c’est aussi la verdure, qui sera respon­sable de la proli­fé­ra­tion de la bonne micro­flore intes­ti­nale grâce à son apport massif de fibres. Car c’est là que réside le succès du passage au cru ! Votre flore intes­ti­nale doit se trans­for­mer et deve­nir symbio­tique !

Sans cela, vous vous rempli­rez le ventre de crudi­tés à écla­ter, avec des mauvais mélanges, ou craque­rez sur l’ali­men­ta­tion cuite. Vous vous senti­rez nerveux et insa­tis­fait ! La micro­flore joue un rôle énorme dans nos choix alimen­taires et notre santé ! Au début, vous aurez du mal avec la verdure, alors pensez à la rendre plus sexy avec des smoo­thies verts aux fruits ! :p

Une chose impor­tante, même si vous passez au cru très vite, votre orga­nisme aura besoin de 6–8 mois pour s’adap­ter aux nouvelles condi­tions et pouvoir en tirer un maxi­mum de bien­faits. Vos cellules, votre conscience, votre micro­flore, votre méta­bo­lisme, … seront en grande trans­for­ma­tion pendant cette période ! Vous risque­rez aussi d’avoir des crises de détox.

 

3. Essayez le crudi­vo­risme comme régime !

Virez les argu­ments des fana­tiques pro-cru et essayez juste de faire le régime cru pendant un certain temps sans aucune contrainte, ni obli­ga­tion. Et obser­vez votre orga­nisme !

Avec cette façon de procé­der, vous ne risquez abso­lu­ment rien, car les carences sont des consé­quences des mauvais choix et des déséqui­libres à long terme.

Ne dites pas non plus adieu à tous vos plats préfé­rés ! Si vous aurez des regrets et que vous allez vous forcer, cela n’amè­nera rien de bon. Allez-y à votre rythme et peu à peu vous allez décou­vrir les merveilles de la gastro­no­mie crue aussi ! :p

makis crus

Vous pouvez aussi choi­sir un jour de la semaine (ou plus) où vous mange­rez cru. Ensuite, obser­vez votre orga­nisme, ressen­tez. Voyez quels sont les avan­tages et les incon­vé­nients et tirez vos conclu­sions !

Vous pour­rez ainsi voir si ce régime vous convient et aussi si vous êtes prêts pour ça. Si vous avez des ques­tions, posez les via les commen­taires ou le formu­laire de contact. Je serai ravie de vous aider !

 

4. Le crudi­vo­risme à l’aide du jeûne

Le jeûne présente pas mal d’avan­tages et aide bien à détoxi­fier l’or­ga­nisme et à amélio­rer sa santé ! Mais unique­ment si l’on agit intel­li­gem­ment et qu’on respecte les consignes de sécu­rité.

Si on fait n’im­porte quoi, on risque de se faire plus de mal que de bien. Amai­gris­se­ment extrême, dépres­sion, proli­fé­ra­tion de para­sites, qui vous dévorent litté­ra­le­ment de l’in­té­rieur !

L’idéal c’est de se prépa­rer avant de jeûner ! Faire quelques nettoyages de l’or­ga­nisme (surtout la cure anti­pa­ra­si­taire et des lave­ments) et essayer par petite quan­tité : 12, 24 ou 36 heures.

Ce n’est pas indis­pen­sable de jeûner pour passer au cru, mais dans certains cas, ça peut s’avé­rer utile. Person­nel­le­ment, c’est en jeûnant et en nettoyant mon orga­nisme que je suis arri­vée au crudi­vo­risme. Tout simple­ment parce que le corps me fait bien comprendre quand je mange quelque chose de bien … ou pas !

 

Quelques conseil précieux pour un passage en douceur :

  1. Ne vous forcez pas. Ne cher­chez pas à ressem­bler à quelqu’un d’autre (même pas moi !). Choi­sis­sez ce qui est confor­table pour vous : la même chose chez l’un peut provoquer bien être et joie et chez l’autre – mala­die et dépres­sion.
  2. Ne vous refu­sez pas de nour­ri­ture ! Mangez tout ce que vous vous êtes auto­ri­sés. Au matin, vous aurez faim si vous avez une acti­vité physique soute­nue. Autre­ment, votre premier repas peut se situer aux alen­tours des 10–11 heures ! Au soir aussi, vous risque­rez d’avoir envie de mettre quelque chose dans l’es­to­mac … Avec le temps, tout va rentrer dans l’ordre !
  3. Appre­nez la gastro­no­mie crue !
    salade aux fleurs sauvages
    Mes fiches-recettes déli­cieuses, saines et pratiques arrivent très bien­tôt. A la diffé­rence du reste de l’in­ter­net, mes recettes sont saines et ne mélangent pas tout et n’im­porte quoi ! Il y a des ingré­dients, qui ne se mélangent pas et il faut en tenir compte pour préser­ver sa santé ! Il ne suffit pas de manger cru pour être en bonne santé ! Formez une micro­flore saine ! C’est capi­tal !
  4. Ache­tez des ingré­dients de qualité ou culti­vez dans votre jardin ! Essayez la perma­cul­ture !
    Au début, vous risque­rez vous retrou­ver avec des pommes chimiques, mais avec le temps, vous compa­re­rez les goûts et ferez des choix de plus en plus judi­cieux ! Voyez plutôt du côté des marchés et des petits produc­teurs locaux !
  5. Tenez un jour­nal de bord ! En notant vos pensées et vos ressen­tis, vous pour­rez mieux vous comprendre. Ou alors, démar­rez un blog !
  6. Rencon­trez d’autres crudi­vores et des personnes, qui pensent comme vous ! C’est vrai­ment très impor­tant, car vous vous soutien­drez mora­le­ment l’un l’autre. N’écou­tez pas les conseils à l’aveu­glette par contre. Ils ne sont pas toujours experts ! Le but est, avant tout, d’avoir des copains sur la même longueur d’onde et du soutien moral !
  7. Prenez patience et persé­vé­rez. Au début, vous avez peut-être des diffi­cul­tés et des soucis, mais avec le temps votre expé­rience gran­dira et tout rentrera dans l’ordre ! Un petit pas tous les jours !

 

Voilà pour mes petits conseils ! Dites-moi, quelle méthode préfé­rez-vous ?

Et bien sur prenez patience ! Faites à votre aise, car il ne faut jamais se forcer et lutter contre soi-même ! Avec le temps, tout s’ar­range !

Pensez à rele­ver mon défi santé de 30 jours pour avoir encore plus d’idées pour rendre votre alimen­ta­tion plus saine. Il peut merveilleu­se­ment bien vous aider à passer au cru !

A bien­tôt sur elena­rou ! Que la Force soit avec vous !

Relevez mon défi santé de 30 jours
et recevez 5 premières vidéos gratuitement !
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(