Comment fracas­ser les stéréo­types et être bien plus heureux dans la vie ?

Auteur:

 

Bonjour les amis ! Je vous souhaite la bien­ve­nue sur mon blog !

Aujourd’­hui, je vais abor­der le sujet des stéréo­types … Alors, quels stéréo­types connais­sez-vous ?

Vous allez proba­ble­ment citer ceux qui diffé­ren­cient le compor­te­ment des repré­sen­tants des diffé­rents sexes, natio­na­li­tés, membres de famille, … Par exemple, les blondes ne sont pas très intel­li­gentes, les hommes sont forts, les afri­cains jouent bien au basket, entre le beau-fils et la belle-mère il y a toujours des conflits, …

Il est évident que ces stéréo­types ne repré­sentent pas la réalité et sont à l’ori­gine de nombreuses bêtises et injus­tices.

Mais à côté de ceux-là, il existe des stéréo­types bien plus profonds. Ceux-là, en géné­ral, passent inaperçus … Pour­tant, ça ne les empêche pas d’in­fluen­cer notre person­na­lité … souvent de façon destruc­tive. Ils peuvent nous rendre triste, insa­tis­faits, nous empê­cher de profi­ter de la vie !

Ce genre de stéréo­types ne sont pas spécia­le­ment liés à des groupes sociaux parti­cu­liers. Ils concernent davan­tage notre propre percep­tion des événe­ments de notre vie et aussi nos émotions. Je donne­rai des exemples de ma vie dans mon article, mais il vous appar­tient de fouiller dans la vôtre pour essayer d’iden­ti­fier les vôtres.

Ainsi donc, comment être heureux dans la vie en vous libé­rant des stéréo­types ?

 

SOMMAIRE:

 

blonde-stereotypee

 

Quelques exepmles concrets …

1. Pourquoi ne vas-tu pas prome­ner ?

Après une semaine de travail, un déli­cieux weekend commença … Il fait un temps radieux et moi, avec tout le plai­sir qui se doit, je suis en train de me livrer à du dessin et de la pein­ture à la maison … Tout simple­ment parce que j’adore ça et que toute la semaine est déjà utili­sée pour du boulot, pour des choses que je dois faire et qui cassent les pieds !

En weekend, j’aime lais­ser tomber le plan­ning et la rigueur et m’oc­cu­per, avec calme et tranquillité, de toutes sortes d’acti­vi­tés qui me plaisent. Ou même ne rien faire du tout, si j’en ai envie … Juste parce que cela enchante mon âme !

Et là, on me dit: « Il fait si beau, pourquoi ne vas-tu pas prome­ner ? »

Du coup, je me dis: « C’est vrai ! Pourquoi est-ce que je reste à la maison ? »

Au départ, simple­ment heureuse d’être chez moi, insou­ciante, je ne le suis plus autant. Je deviens insa­tis­faite. Et tout ça à cause d’une phrase qu’on pour­rait quali­fier sans aucun doute de banale !

Donc, je me suis posée la ques­tion:  « Où irais-je ? »

promenade-en-foret

Mais aucune idée tentante ne me venait … Après avoir passé quelques minutes dans cet état, j’ai compris CE QUI m’est arrivé … Ma raison m’a tendu un piège ! Car avant cette phrase, j’étais heureuse d’être chez moi. Tout simple­ment. Et puis, cette ques­tion a ravivé le stéréo­type suivant:

Lorsqu’il fait beau, on promène !

Il n’est pas idiot ce stéréo­type. C’est sur que dans notre région, il fait souvent frais et pluvieux. De plus, les jours de beau temps, qui corres­pondent au weekend ou aux congés, c’est encore plus rare… Mais malgré tout, une seule phrase qui change l’état d’âme …

Cet exemple illustre parfai­te­ment que la raison peut créer des problèmes là, où il n’y en a pas ! Le plai­sir du moment présent ne dépend pas tant que ça des circons­tances. Il dépend bien davan­tage de notre percep­tion des choses.

Vous étiez en train de faire quelque chose avec plai­sir… Et puis on vous dit qu’une personne de votre âge, posi­tion sociale, sexe, carac­tère ou que sais-je encore ne doit pas faire cela. Ce genre de stéréo­type peut avoir un lien avec votre job, hobby, rela­tions, choix de musique, …

Est-ce que vous aussi vous avez vécu ce genre d’his­toires ? Ce serait chouette si vous les parta­gez dans les commen­taires.

Je me permets de vous donner un conseil, faites ce que vous aimez, tant que ça ne nuit pas, ni à vous, ni aux autres. Savou­rez l’ins­tant présent. Ne deve­nez pas une victime des stéréo­types ! Personne n’a le droit de vous dire ce que vous devez faire, comment et quand. Vous êtes le seul maître de votre vie.

Comment prendre conscience que vous deve­nez victime d’un stéréo­type ?

Le mot clé  « dois ». Dés que vous le détec­tez, posez-vous la ques­tion  « Qu’est-ce que je dois et à qui ? » Foca­li­sez vous sur ce que VOUS aimez faire et non la majo­rité. Par exemple, peu importe que la plupart des gens sortent en disco­thèque les vendre­dis soirs. Si moi je préfère rester chez moi, je ne me fais pas de soucis parce que je risque de passer à côté de quelque chose !

discotheque

C’est ainsi que ce beau jour d’été, j’ai décidé de rester chez moi et de conti­nuer mon tableau plutôt que d’al­ler prome­ner  « comme tout le monde » !

 

2. Pendant la route

Il m’est arrivé plusieurs fois d’an­nu­ler un chouette événe­ment à cause de la durée que repré­sen­tait la route… surtout que je passais déjà envi­ron 2 heures sur la route pour me rendre quoti­dien­ne­ment à mon travail…

Je me disais que je ferais mieux de rester à la maison pour faire quelque chose de construc­tif …

Et là, je m’ar­rête … Je me dis qu’il y a un stéréo­type dans l’his­toire …

La longue route c’est fati­gant et ennuyeux.

J’ai vu qu’il ne s’agit que de l’ha­bi­tude d’as­so­cier la route à quelque chose de long et ennuyeux. Mais ce n’est que ma percep­tion ! « Pourquoi dois-je perce­voir la route préci­sé­ment ainsi ? » Je me suis rendue compte que ce n’est qu’une mauvaise habi­tude qui me pousse à perce­voir la route ainsi … Après tout, quand j’étais enfant, je perce­vais toute route, même longue, comme une aven­ture, comme quelque chose d’amu­sant … Je regar­dais les paysages qui défi­laient avec inté­rêt…

route-arc-en-ciel

Et là, je me dis: « Qu’est-ce qui m’em­pêche de voir la route de retour ainsi ? »

En plus, si c’est en train que je voyage, je peux lire, écou­ter de la musique, se détendre et même faire un beau petit croquis ou deux … La route est une occa­sion comme une autre pour s’oc­cu­per de ce qu’on veut ! On peut égale­ment faire plein de réflexions inté­res­santes ou écou­ter des livres audio. Parti­cu­liè­re­ment bien adapté à la voiture !

Du moins, de cette façon, on part avec des idées posi­tives et c’est préci­sé­ment ainsi que tout se passe !

 

3. Les euro­péens sont impa­tients

En obser­vant l’at­ti­tude empres­sée et stres­sée des euro­péens à celle, plus calme et plus posée, des hindous ou des afri­cains par exemple, je me dis que là aussi qu’il y a peut être du stéréo­type dans l’air …

Après 15 minutes de files, je vois des euro­péens qui commencent déjà à s’éner­ver, à regar­der leur montre, à râler, … Tandis que les hindous ou les afri­cains attendent avec bien plus de patience. Et des fois, sans même être occu­pés à lire un livre !

Et là, je me pose une ques­tion: « Est-ce qu’en s’éner­vant et en s’im­pa­tien­tant ça ira plus vite ? »

Bien sur que non ! La file n’ira pas plus vite … Par contre, votre santé en pren­dra un coup à cause du stress ! Et en plus, vous passe­rez un mauvais moment au lieu d’en passer un bon.

Nous avons l’ha­bi­tude de consi­dé­rer que:

La file c’est ennuyeux et éner­vant.

file

Mais ce n’est qu’un stéréo­type ! Donc, il nous est tout à fait possible de chan­ger déli­bé­ré­ment d’at­ti­tude vis à vis de ce concept !

La file est un moment de repos obli­ga­toire ? Pourquoi obli­ga­toire ? Parce que les gens d’af­faires euro­péens ne s’ac­cordent que peu de temps pour eux mêmes. Même pendant le temps libre, ils cherchent à résoudre des problèmes …

La file est une occa­sion unique pour se retrou­ver en tête à tête avec soi-même. Pensez, où est-ce que vous en êtes dans votre vie, qu’est-ce que vous aime­riez amélio­rer, prenez une déci­sion impor­tante, rêvez, déten­dez-vous,

Appre­nez à regar­der les situa­tions de la vie d’une façon nouvelle. Vous devez attendre ou faire une tâche mono­tone ? Ne cher­chez pas à « tuer » ce temps pour qu’il passe le plus vite possible ! Ces minutes et ces heures sont des moments ines­ti­mables de notre vie. Vous ne pouvez reve­nir en arrière. Quand ils sont passés, ce sera trop tard !

Et si pendant un de ces moments de calme et de paix il vous venait une idée qui chan­ge­rait votre vie !?

 

4. Une histoire de médi­ta­tion

Récem­ment, j’ai parti­cipé à un sémi­naire, où j’ai été amenée à pratiquer des exer­cices de médi­ta­tion. Et après l’un de ces exer­cices, le confé­ren­cier demande si on a ressenti quelque chose …

L’exer­cice consis­tait à faire émer­ger des blocages inté­rieurs en faisant un vide. Et en lais­sant les pensées passer comme des nuages, sans lutter contre elles. Et malgré que j’ai trouvé l’exer­cice très inté­res­sant, je n’ai rien senti venir … J’étais si déten­due … Je me disais que forcé­ment, je devrais ressen­tir quelque chose, un vieux souve­nir doulou­reux qui remonte ou un blocage … Et l’exer­cice se termine … Et rien. Rien du tout ! Pourquoi n’ai-je rien ressenti ? L’exer­cice m’a déten­due et puis c’est tout ! Je me suis sentie mécon­tente et insa­tis­faite …

Et là, tout à coup je me rends compte que c’est encore cette raison qui m’a tendu un piège !

Un bon exer­cice de médi­ta­tion doit forcé­ment débloquer quelque chose ou procu­rer une idée, de l’ins­pi­ra­tion, …

Mais non ! Encore un stéréo­type !

Ceux qui appré­cient la médi­ta­tion, l’ap­pré­cient pour le moment de paix et de détente avant tout. Des fois, on a un poids du passé qui peut tomber, on peut prendre subi­te­ment conscience de quelque chose … Mais pas à chaque fois !!!

La médi­ta­tion se pratique avec un tout autre état d’es­prit: le lâcher prise, le calme et l’har­mo­nie avec soi-même et l’Uni­vers. Si on se dit qu’on doit faire ceci et cela et qu’on doit ressen­tir ceci et cela, on essaie de main­te­nir le contrôle de la situa­tion. Seule­ment, ce contrôle est tota­le­ment illu­soire ! En réalité, vous ne faites que 2 choses: vous vous mettez des condi­tions et vous vous enfer­mez dans des limites ! Où est la liberté et l’har­mo­nie dans tout cela ?

meditation

Par la suite, j’ai encore pratique cet exer­cice et le résul­tat en a été tout autre ! J’ai ressenti des four­mille­ments et une tension épou­van­table au niveau de mes mains pendant un quart d’heure, une demie-heure. J’ai bien cru que ça allait deve­nir insup­por­table … Mais tout à coup, ça a cessé et je me suis sentie comme libé­rée d’un poids ! Je me suis rendue compte que certains blocages que j’avais encore en me levant ce jour-là, avaient disparu !

Comme quoi, l’état d’es­prit calme et déta­ché est la clé de la liberté. Ne luttez pas contre le moment présent. Accep­tez-le tel qu’il est et permet­tez vous des faiblesses, des émotions diffé­rentes de ce qui doit être dans une telle situa­tion ! Vous vous senti­rez beau­coup mieux. Vous aurez comme un afflux d’éner­gie du fait que vous avez relâ­ché la pres­sion ! Et en plus, vous réus­si­rez mieux ce que vous avez entre­pris. Lais­sez tomber le comment et le pourquoi !

 

5. Ma ville n’est pas belle

La vie est faite de sorte à ce que nous nous habi­tuons à l’en­droit où nous habi­tons et nous cessons de remarquer sa beauté. Un voyage dépay­sant permet de ravi­ver les couleurs de sa propre ville. Après s’être absenté dans un tout autre décor, nous reve­nons et aper­ce­vons à quel point l’en­droit où nous habi­tons est beau !

Nous sommes sans cesse atti­rés vers des nouveaux endroits, des nouvelles impres­sions, alors que les choses connues et habi­tuelles nous ennuient …

Mais en vérité, regar­dez autour de vous. C’est incroyable à quel point il y a plein de choses qu’on loupe si on a les filtres de stéréo­types devant les yeux. La routine et la mono­to­nie sont unique­ment dans notre tête et nulle part ailleurs ! Dans le monde autour de vous, il se passe toujours quelque chose … il y a toujours des choses qui changent. Même s’il s’agit d’un itiné­raire habi­tuel, quoti­dien, vous pouvez remarquer de nouvelles choses !

Regar­dez les saisons par exemple. C’est telle­ment incroyable ! En automne, le feuillage se pare de couleurs dorées et rouges. Tout le monde voit ça … Mais avez vous remarqué que le Soleil éclaire autre­ment ? A cause de l’in­cli­nai­son de l’axe de la Terre, les rayons éclairent sous un angle plus aigu qu’en été. Les couleurs deviennent plus contras­tées. Quand le ciel est tout beau et tout bleu, les feuilles sont d’un jaune, orange et rouge intense. Cette couleur ne serait pas pareille si ça devait se produire en été …

automne

Et l’air ? Il est frais et humide, il sent la terre humide, il sent les feuilles sèches, qui sont tombées des arbres. Avez-vous remarqué tout ça ? C’est mon 31e automne et je ne le remarque que main­te­nant !

Allez faire un tour dehors. Inspi­rez cet air frais. Regar­dez la lumi­no­sité. Obser­vez tous ces chan­ge­ments, qui ne sont dus qu’au fait que la Terre a changé sa posi­tion par rapport au Soleil. Comme c’est incroyable. Et cette fête se déroule tous les ans !

Bien sur, ne cédez pas au stéréo­type que vous devez abso­lu­ment appré­cier la nature et l’au­tomne. Obser­vez simple­ment et soyez prêt à accueillir n’im­porte quelles émotions.

Appre­nez à obser­ver et détrui­sez cette routine en vous. Chan­gez d’iti­né­raire lorsque vous vous rendez à un endroit habi­tuel. Cher­chez de nouveaux éléments dans les itiné­raires connus. Inspec­tez de nouveaux endroits dans votre ville. Entrez dans des cours, emprun­tez des petites ruelles étroites qui mènent vous ne savez où … Trou­vez le charme caché de ces lieux, qui vous échap­pait jusque là …

Virez le stéréo­type que vous ne pouvez avoir des émotions nouvelles que dans des nouveaux endroits … Que dans des endroits où vous n’êtes pas ! C’est quand même bien, là où nous sommes !

 

Pour conclure cette liste, son but est de vous inci­ter à trou­ver des stéréo­types qui vous pour­rissent la vie. Avez vous connu des histoires semblables ? Ou des histoires qui n’ont rien à voir avec les miennes ? Quels autres stéréo­types pour­raient complé­ter cet article selon vous ? Je serais très heureuse de pouvoir en parler avec vous dans les commen­taires.

Ces stéréo­types là, j’ai réussi à les détec­ter assez vite. Il en existe évidem­ment plein d’autres, encore plus profonds … Par exemple, que la person­na­lité ne peut être modi­fiée ou alors que les émotions néga­tives doivent être évitées … Ce genre de stéréo­types nous empêchent d’être heureux et de profi­ter de la vie.

Bien sur, il faut aussi savoir diffé­ren­cier un stéréo­type d’un senti­ment sincère. Quand c’est sincère, on ne doit jamais se forcer, ni à faire semblant.

Un autre stéréo­type: l’homme doit décro­cher un bon diplôme, trou­ver un travail stable et bosser jusqu’à la pension.

diplome

Je ne dis pas, il y a certai­ne­ment des gens qui aiment ce genre de vie. Mais si vous vous forcez, si vous n’ar­rê­tez pas de penser comment chan­ger cet aspect de votre vie, cher­chez ailleurs ! Cher­chez un meilleur travail ou votre voca­tion.

Vous devez abso­lu­ment trou­ver votre voca­tion pour être plus heureux … Cela ne sonne-t-il pas comme un stéréo­type ? Un peu quand même … Toute idée peut deve­nir un stéréo­type … A partir du moment, où l’homme a de fausses attentes, qui l’em­pêchent d’ac­cep­ter la réalité comme elle est est.

Sachez que si vous devez passer un temps fou à cher­cher votre voca­tion tout en éprou­vant de l’in­sa­tis­fac­tion du moment présent, ce n’est peut être pas la meilleure voie à suivre … Si ce que vous aimez le plus au monde c’est de regar­der le foot une chope de bière à la main, ce sera peut être diffi­cile d’exer­cer votre « job de rêve » ! Il peut être utile de passer à autre chose dans ce cas … Chacun a son parcours après tout !

Disons, pour porter le coup fatal aux stéréo­types, qu’il n’y a pas de marche à suivre unique ! Chacun ne peut trou­ver la meilleure solu­tion qu’en lui, en se fiant à son ressenti ! Si ce que vous faites provoque un ressenti inté­rieur posi­tif, une sorte de confort inté­rieur, c’est proba­ble­ment que vous êtes sur la bonne voie …

Il y a des personnes qui passent toute leur vie avec des stéréo­types sans jamais avoir l’oc­ca­sion de prendre conscience qu’il ne s’agit que d’une construc­tion mentale. Que ça n’a rien à voir avec la réalité. Tant que nous nous trou­vons à l’in­té­rieur d’un système de pensée, nous ne nous rendons pas compte que nous y sommes. Nous ne nous posons même pas la ques­tion pourquoi nous agis­sons de telle ou telle sorte

 

Comment se débar­ras­ser des stéréo­types alors ?

Il faut dans un premier temps s’en­traî­ner à les détec­ter. Il faut s’ha­bi­tuer à cette tâche ! Elle doit deve­nir auto­ma­tique et se déclen­cher sans votre inter­ven­tion.

Déve­lop­pez votre conscience de vous et du monde autour de vous. Par exemple, en pratiquant la médi­ta­tion.

Elle permet d’ob­ser­ver vos sché­mas de pensée de l’ex­té­rieur, sans être impliqué. De plus, elle permet de véri­fier si ces sché­mas persistent et de les corri­ger. Pour finir, la médi­ta­tion, c’est de la contem­pla­tion sans aucun système de pensée.

schemas-de-pensee-cerveau

Posez-vous des ques­tions au sujet de vos réac­tions auto­ma­tiques:

  • Pourquoi j’agis comme ça ? Y a-t-il moyen d’agir autre­ment dans cette situa­tion que de façon stan­dard ?
  • Pourquoi est-ce que je m’inquiète ? Qu’est-ce qui va chan­ger si j’ar­rête de m’inquié­ter ?
  • Pourquoi j’es­saie de fuir mes peurs et ma tris­tesse ? Que se passera-t-il si je les accepte ?
  • Pourquoi si quelqu’un me critique, je réponds par la critique ? Est-il possible d’agir autre­ment ?
  • Pourquoi suis-je rancu­nier ? Est-ce une façon de résoudre les conflits ou des contra­dic­tions internes ?
  • Pourquoi est-ce que je dois mener un mode de vie bien précis et avoir des goûts bien précis ? A qui est-ce que je dois ça et pourquoi ?

Posez-vous ces ques­tions et d’autres encore pour vos réac­tions habi­tuelles, auto­ma­tiques. Ainsi, vous pour­rez mieux vous connaître et amélio­rer la qualité de votre vie.

 

Sur ce, mon article se termine ! Si vous avez une réflexion ou une expé­rience à parta­ger, n’hé­si­tez pas à lais­ser un commen­taire ! Vous pouvez égale­ment vous inscrire à la news­let­ter de mon blog pour ne rien rater ! Et bien sur, faites savoir à vos amis que vous avez lu un article inté­res­sant en le parta­geant !

A bien­tôt sur elena­rou ! Que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(