Comment fracasser les stéréotypes et être bien plus heureux dans la vie ?

Auteur:
Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"

 

Bonjour les amis ! Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog !

Aujourd’hui, je vais aborder le sujet des stéréotypes … Alors, quels stéréotypes connaissez-vous ?

Vous allez probablement citer ceux qui différencient le comportement des représentants des différents sexes, nationalités, membres de famille, … Par exemple, les blondes ne sont pas très intelligentes, les hommes sont forts, les africains jouent bien au basket, entre le beau-fils et la belle-mère il y a toujours des conflits, …

Il est évident que ces stéréotypes ne représentent pas la réalité et sont à l’origine de nombreuses bêtises et injustices.

Mais à côté de ceux-là, il existe des stéréotypes bien plus profonds. Ceux-là, en général, passent inaperçus … Pourtant, ça ne les empêche pas d’influencer notre personnalité … souvent de façon destructive. Ils peuvent nous rendre triste, insatisfaits, nous empêcher de profiter de la vie !

Ce genre de stéréotypes ne sont pas spécialement liés à des groupes sociaux particuliers. Ils concernent davantage notre propre perception des événements de notre vie et aussi nos émotions. Je donnerai des exemples de ma vie dans mon article, mais il vous appartient de fouiller dans la vôtre pour essayer d’identifier les vôtres.

Ainsi donc, comment être heureux dans la vie en vous libérant des stéréotypes ?

 

SOMMAIRE:

 

blonde-stereotypee

 

Quelques exepmles concrets …

1. Pourquoi ne vas-tu pas promener ?

Après une semaine de travail, un délicieux weekend commença … Il fait un temps radieux et moi, avec tout le plaisir qui se doit, je suis en train de me livrer à du dessin et de la peinture à la maison … Tout simplement parce que j’adore ça et que toute la semaine est déjà utilisée pour du boulot, pour des choses que je dois faire et qui cassent les pieds !

En weekend, j’aime laisser tomber le planning et la rigueur et m’occuper, avec calme et tranquillité, de toutes sortes d’activités qui me plaisent. Ou même ne rien faire du tout, si j’en ai envie … Juste parce que cela enchante mon âme !

Et là, on me dit: « Il fait si beau, pourquoi ne vas-tu pas promener ? »

Du coup, je me dis: « C’est vrai ! Pourquoi est-ce que je reste à la maison ? »

Au départ, simplement heureuse d’être chez moi, insouciante, je ne le suis plus autant. Je deviens insatisfaite. Et tout ça à cause d’une phrase qu’on pourrait qualifier sans aucun doute de banale !

Donc, je me suis posée la question:  « Où irais-je ? »

promenade-en-foret

Mais aucune idée tentante ne me venait … Après avoir passé quelques minutes dans cet état, j’ai compris CE QUI m’est arrivé … Ma raison m’a tendu un piège ! Car avant cette phrase, j’étais heureuse d’être chez moi. Tout simplement. Et puis, cette question a ravivé le stéréotype suivant:

Lorsqu’il fait beau, on promène !

Il n’est pas idiot ce stéréotype. C’est sur que dans notre région, il fait souvent frais et pluvieux. De plus, les jours de beau temps, qui correspondent au weekend ou aux congés, c’est encore plus rare… Mais malgré tout, une seule phrase qui change l’état d’âme …

Cet exemple illustre parfaitement que la raison peut créer des problèmes là, où il n’y en a pas ! Le plaisir du moment présent ne dépend pas tant que ça des circonstances. Il dépend bien davantage de notre perception des choses.

Vous étiez en train de faire quelque chose avec plaisir… Et puis on vous dit qu’une personne de votre âge, position sociale, sexe, caractère ou que sais-je encore ne doit pas faire cela. Ce genre de stéréotype peut avoir un lien avec votre job, hobby, relations, choix de musique, …

Est-ce que vous aussi vous avez vécu ce genre d’histoires ? Ce serait chouette si vous les partagez dans les commentaires.

Je me permets de vous donner un conseil, faites ce que vous aimez, tant que ça ne nuit pas, ni à vous, ni aux autres. Savourez l’instant présent. Ne devenez pas une victime des stéréotypes ! Personne n’a le droit de vous dire ce que vous devez faire, comment et quand. Vous êtes le seul maître de votre vie.

Comment prendre conscience que vous devenez victime d’un stéréotype ?

Le mot clé  « dois ». Dés que vous le détectez, posez-vous la question  « Qu’est-ce que je dois et à qui ? » Focalisez vous sur ce que VOUS aimez faire et non la majorité. Par exemple, peu importe que la plupart des gens sortent en discothèque les vendredis soirs. Si moi je préfère rester chez moi, je ne me fais pas de soucis parce que je risque de passer à côté de quelque chose !

discotheque

C’est ainsi que ce beau jour d’été, j’ai décidé de rester chez moi et de continuer mon tableau plutôt que d’aller promener  « comme tout le monde » !

 

2. Pendant la route

Il m’est arrivé plusieurs fois d’annuler un chouette événement à cause de la durée que représentait la route… surtout que je passais déjà environ 2 heures sur la route pour me rendre quotidiennement à mon travail…

Je me disais que je ferais mieux de rester à la maison pour faire quelque chose de constructif …

Et là, je m’arrête … Je me dis qu’il y a un stéréotype dans l’histoire …

La longue route c’est fatigant et ennuyeux.

J’ai vu qu’il ne s’agit que de l’habitude d’associer la route à quelque chose de long et ennuyeux. Mais ce n’est que ma perception ! « Pourquoi dois-je percevoir la route précisément ainsi ? » Je me suis rendue compte que ce n’est qu’une mauvaise habitude qui me pousse à percevoir la route ainsi … Après tout, quand j’étais enfant, je percevais toute route, même longue, comme une aventure, comme quelque chose d’amusant … Je regardais les paysages qui défilaient avec intérêt…

route-arc-en-ciel

Et là, je me dis: « Qu’est-ce qui m’empêche de voir la route de retour ainsi ? »

En plus, si c’est en train que je voyage, je peux lire, écouter de la musique, se détendre et même faire un beau petit croquis ou deux … La route est une occasion comme une autre pour s’occuper de ce qu’on veut ! On peut également faire plein de réflexions intéressantes ou écouter des livres audio. Particulièrement bien adapté à la voiture !

Du moins, de cette façon, on part avec des idées positives et c’est précisément ainsi que tout se passe !

 

3. Les européens sont impatients

En observant l’attitude empressée et stressée des européens à celle, plus calme et plus posée, des hindous ou des africains par exemple, je me dis que là aussi qu’il y a peut être du stéréotype dans l’air …

Après 15 minutes de files, je vois des européens qui commencent déjà à s’énerver, à regarder leur montre, à râler, … Tandis que les hindous ou les africains attendent avec bien plus de patience. Et des fois, sans même être occupés à lire un livre !

Et là, je me pose une question: « Est-ce qu’en s’énervant et en s’impatientant ça ira plus vite ? »

Bien sur que non ! La file n’ira pas plus vite … Par contre, votre santé en prendra un coup à cause du stress ! Et en plus, vous passerez un mauvais moment au lieu d’en passer un bon.

Nous avons l’habitude de considérer que:

La file c’est ennuyeux et énervant.

file

Mais ce n’est qu’un stéréotype ! Donc, il nous est tout à fait possible de changer délibérément d’attitude vis à vis de ce concept !

La file est un moment de repos obligatoire ? Pourquoi obligatoire ? Parce que les gens d’affaires européens ne s’accordent que peu de temps pour eux mêmes. Même pendant le temps libre, ils cherchent à résoudre des problèmes …

La file est une occasion unique pour se retrouver en tête à tête avec soi-même. Pensez, où est-ce que vous en êtes dans votre vie, qu’est-ce que vous aimeriez améliorer, prenez une décision importante, rêvez, détendez-vous,

Apprenez à regarder les situations de la vie d’une façon nouvelle. Vous devez attendre ou faire une tâche monotone ? Ne cherchez pas à « tuer » ce temps pour qu’il passe le plus vite possible ! Ces minutes et ces heures sont des moments inestimables de notre vie. Vous ne pouvez revenir en arrière. Quand ils sont passés, ce sera trop tard !

Et si pendant un de ces moments de calme et de paix il vous venait une idée qui changerait votre vie !?

 

4. Une histoire de méditation

Récemment, j’ai participé à un séminaire, où j’ai été amenée à pratiquer des exercices de méditation. Et après l’un de ces exercices, le conférencier demande si on a ressenti quelque chose …

L’exercice consistait à faire émerger des blocages intérieurs en faisant un vide. Et en laissant les pensées passer comme des nuages, sans lutter contre elles. Et malgré que j’ai trouvé l’exercice très intéressant, je n’ai rien senti venir … J’étais si détendue … Je me disais que forcément, je devrais ressentir quelque chose, un vieux souvenir douloureux qui remonte ou un blocage … Et l’exercice se termine … Et rien. Rien du tout ! Pourquoi n’ai-je rien ressenti ? L’exercice m’a détendue et puis c’est tout ! Je me suis sentie mécontente et insatisfaite …

Et là, tout à coup je me rends compte que c’est encore cette raison qui m’a tendu un piège !

Un bon exercice de méditation doit forcément débloquer quelque chose ou procurer une idée, de l’inspiration, …

Mais non ! Encore un stéréotype !

Ceux qui apprécient la méditation, l’apprécient pour le moment de paix et de détente avant tout. Des fois, on a un poids du passé qui peut tomber, on peut prendre subitement conscience de quelque chose … Mais pas à chaque fois !!!

La méditation se pratique avec un tout autre état d’esprit: le lâcher prise, le calme et l’harmonie avec soi-même et l’Univers. Si on se dit qu’on doit faire ceci et cela et qu’on doit ressentir ceci et cela, on essaie de maintenir le contrôle de la situation. Seulement, ce contrôle est totalement illusoire ! En réalité, vous ne faites que 2 choses: vous vous mettez des conditions et vous vous enfermez dans des limites ! Où est la liberté et l’harmonie dans tout cela ?

meditation

Par la suite, j’ai encore pratique cet exercice et le résultat en a été tout autre ! J’ai ressenti des fourmillements et une tension épouvantable au niveau de mes mains pendant un quart d’heure, une demie-heure. J’ai bien cru que ça allait devenir insupportable … Mais tout à coup, ça a cessé et je me suis sentie comme libérée d’un poids ! Je me suis rendue compte que certains blocages que j’avais encore en me levant ce jour-là, avaient disparu !

Comme quoi, l’état d’esprit calme et détaché est la clé de la liberté. Ne luttez pas contre le moment présent. Acceptez-le tel qu’il est et permettez vous des faiblesses, des émotions différentes de ce qui doit être dans une telle situation ! Vous vous sentirez beaucoup mieux. Vous aurez comme un afflux d’énergie du fait que vous avez relâché la pression ! Et en plus, vous réussirez mieux ce que vous avez entrepris. Laissez tomber le comment et le pourquoi !

 

5. Ma ville n’est pas belle

La vie est faite de sorte à ce que nous nous habituons à l’endroit où nous habitons et nous cessons de remarquer sa beauté. Un voyage dépaysant permet de raviver les couleurs de sa propre ville. Après s’être absenté dans un tout autre décor, nous revenons et apercevons à quel point l’endroit où nous habitons est beau !

Nous sommes sans cesse attirés vers des nouveaux endroits, des nouvelles impressions, alors que les choses connues et habituelles nous ennuient …

Mais en vérité, regardez autour de vous. C’est incroyable à quel point il y a plein de choses qu’on loupe si on a les filtres de stéréotypes devant les yeux. La routine et la monotonie sont uniquement dans notre tête et nulle part ailleurs ! Dans le monde autour de vous, il se passe toujours quelque chose … il y a toujours des choses qui changent. Même s’il s’agit d’un itinéraire habituel, quotidien, vous pouvez remarquer de nouvelles choses !

Regardez les saisons par exemple. C’est tellement incroyable ! En automne, le feuillage se pare de couleurs dorées et rouges. Tout le monde voit ça … Mais avez vous remarqué que le Soleil éclaire autrement ? A cause de l’inclinaison de l’axe de la Terre, les rayons éclairent sous un angle plus aigu qu’en été. Les couleurs deviennent plus contrastées. Quand le ciel est tout beau et tout bleu, les feuilles sont d’un jaune, orange et rouge intense. Cette couleur ne serait pas pareille si ça devait se produire en été …

automne

Et l’air ? Il est frais et humide, il sent la terre humide, il sent les feuilles sèches, qui sont tombées des arbres. Avez-vous remarqué tout ça ? C’est mon 31e automne et je ne le remarque que maintenant !

Allez faire un tour dehors. Inspirez cet air frais. Regardez la luminosité. Observez tous ces changements, qui ne sont dus qu’au fait que la Terre a changé sa position par rapport au Soleil. Comme c’est incroyable. Et cette fête se déroule tous les ans !

Bien sur, ne cédez pas au stéréotype que vous devez absolument apprécier la nature et l’automne. Observez simplement et soyez prêt à accueillir n’importe quelles émotions.

Apprenez à observer et détruisez cette routine en vous. Changez d’itinéraire lorsque vous vous rendez à un endroit habituel. Cherchez de nouveaux éléments dans les itinéraires connus. Inspectez de nouveaux endroits dans votre ville. Entrez dans des cours, empruntez des petites ruelles étroites qui mènent vous ne savez où … Trouvez le charme caché de ces lieux, qui vous échappait jusque là …

Virez le stéréotype que vous ne pouvez avoir des émotions nouvelles que dans des nouveaux endroits … Que dans des endroits où vous n’êtes pas ! C’est quand même bien, là où nous sommes !

 

Pour conclure cette liste, son but est de vous inciter à trouver des stéréotypes qui vous pourrissent la vie. Avez vous connu des histoires semblables ? Ou des histoires qui n’ont rien à voir avec les miennes ? Quels autres stéréotypes pourraient compléter cet article selon vous ? Je serais très heureuse de pouvoir en parler avec vous dans les commentaires.

Ces stéréotypes là, j’ai réussi à les détecter assez vite. Il en existe évidemment plein d’autres, encore plus profonds … Par exemple, que la personnalité ne peut être modifiée ou alors que les émotions négatives doivent être évitées … Ce genre de stéréotypes nous empêchent d’être heureux et de profiter de la vie.

Bien sur, il faut aussi savoir différencier un stéréotype d’un sentiment sincère. Quand c’est sincère, on ne doit jamais se forcer, ni à faire semblant.

Un autre stéréotype: l’homme doit décrocher un bon diplôme, trouver un travail stable et bosser jusqu’à la pension.

diplome

Je ne dis pas, il y a certainement des gens qui aiment ce genre de vie. Mais si vous vous forcez, si vous n’arrêtez pas de penser comment changer cet aspect de votre vie, cherchez ailleurs ! Cherchez un meilleur travail ou votre vocation.

Vous devez absolument trouver votre vocation pour être plus heureux … Cela ne sonne-t-il pas comme un stéréotype ? Un peu quand même … Toute idée peut devenir un stéréotype … A partir du moment, où l’homme a de fausses attentes, qui l’empêchent d’accepter la réalité comme elle est est.

Sachez que si vous devez passer un temps fou à chercher votre vocation tout en éprouvant de l’insatisfaction du moment présent, ce n’est peut être pas la meilleure voie à suivre … Si ce que vous aimez le plus au monde c’est de regarder le foot une chope de bière à la main, ce sera peut être difficile d’exercer votre « job de rêve » ! Il peut être utile de passer à autre chose dans ce cas … Chacun a son parcours après tout !

Disons, pour porter le coup fatal aux stéréotypes, qu’il n’y a pas de marche à suivre unique ! Chacun ne peut trouver la meilleure solution qu’en lui, en se fiant à son ressenti ! Si ce que vous faites provoque un ressenti intérieur positif, une sorte de confort intérieur, c’est probablement que vous êtes sur la bonne voie …

Il y a des personnes qui passent toute leur vie avec des stéréotypes sans jamais avoir l’occasion de prendre conscience qu’il ne s’agit que d’une construction mentale. Que ça n’a rien à voir avec la réalité. Tant que nous nous trouvons à l’intérieur d’un système de pensée, nous ne nous rendons pas compte que nous y sommes. Nous ne nous posons même pas la question pourquoi nous agissons de telle ou telle sorte

 

Comment se débarrasser des stéréotypes alors ?

Il faut dans un premier temps s’entraîner à les détecter. Il faut s’habituer à cette tâche ! Elle doit devenir automatique et se déclencher sans votre intervention.

Développez votre conscience de vous et du monde autour de vous. Par exemple, en pratiquant la méditation.

Elle permet d’observer vos schémas de pensée de l’extérieur, sans être impliqué. De plus, elle permet de vérifier si ces schémas persistent et de les corriger. Pour finir, la méditation, c’est de la contemplation sans aucun système de pensée.

schemas-de-pensee-cerveau

Posez-vous des questions au sujet de vos réactions automatiques:

  • Pourquoi j’agis comme ça ? Y a-t-il moyen d’agir autrement dans cette situation que de façon standard ?
  • Pourquoi est-ce que je m’inquiète ? Qu’est-ce qui va changer si j’arrête de m’inquiéter ?
  • Pourquoi j’essaie de fuir mes peurs et ma tristesse ? Que se passera-t-il si je les accepte ?
  • Pourquoi si quelqu’un me critique, je réponds par la critique ? Est-il possible d’agir autrement ?
  • Pourquoi suis-je rancunier ? Est-ce une façon de résoudre les conflits ou des contradictions internes ?
  • Pourquoi est-ce que je dois mener un mode de vie bien précis et avoir des goûts bien précis ? A qui est-ce que je dois ça et pourquoi ?

Posez-vous ces questions et d’autres encore pour vos réactions habituelles, automatiques. Ainsi, vous pourrez mieux vous connaître et améliorer la qualité de votre vie.

 

Sur ce, mon article se termine ! Si vous avez une réflexion ou une expérience à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter de mon blog pour ne rien rater ! Et bien sur, faites savoir à vos amis que vous avez lu un article intéressant en le partageant !

A bientôt sur elenarou ! Que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(