Comment bien utili­ser le pendule de radies­thé­sie

Auteur:
Catégorie: Radiesthésie
Inscrivez-vous à ma
newsletter occulte et secrète !

 

Bonjour les amis ! Je suis heureuse de vous saluer sur mon blog !

Aujourd’­hui, je vais vous racon­ter comment utili­ser un pendule de radies­thé­sie. Comment le choi­sir ? Par quoi commen­cer ? Quelles sont les diffé­rentes tech­niques de travail ?  

Si vous vous posez la ques­tion, si vous avez une certaine sensi­bi­lité pour la radies­thé­sie, vous pouvez faire ce petit test. C’est là que commence votre carrière de radies­thé­siste !

Donc, si votre pendule tourne, conti­nuons … Sinon, ne vous en faites pas ! Conti­nuez de vous entraî­ner, persé­vé­rez ! Peut être que c’est votre niveau vibra­toire est trop bas et qu’une bonne petite cure vous aidera à sortir de ce mauvais pas ? Par exemple, une cure à base de jus frais

 

SOMMAIRE:

 

pendule-radiesthesie

 

Qu’est-ce que la radies­thé­sie

Le mot « radies­thé­sie » signi­fie la sensi­bi­lité aux rayon­ne­ments. Cet art mysté­rieux est basé sur l’idée que tous les corps émettent des vibra­tions. Et donc, grâce à la radies­thé­sie, on peut les mesu­rer.

Pour ce faire, vous avez le choix d’ou­tils: le pendule, mais aussi la baguette de sour­cier, l’an­tenne de Lécher et plein d’autres usten­siles.

Certains radies­thé­sistes travaillent même à mains nues et ressentent un four­mille­ment dans leurs mains ou autres parties du corps. Le tout, c’est d’établir la conven­tion au préa­lable. Bien sur, pour arri­ver à des ressen­tis aussi subtils et précis, il faut déjà avoir pratiqué la radies­thé­sie avec le pendule, histoire de s’ha­bi­tuer au genre de sensa­tions que ça procure.

Qu’est-ce que la pratique de cette tech­nique peut vous appor­ter ? Grâce à la radies­thé­sie, on peut avoir l’in­for­ma­tion des mondes subtils et des struc­tures éner­gé­tiques et infor­ma­tion­nelles des choses qui nous entourent. On peut détec­ter des zones géo-patho­gènes, distin­guer des aliments sains des aliments nocifs, choi­sir les livres les plus véri­diques et construc­tifs ! On peut aussi évaluer le niveau vibra­toire, poser plein de ques­tion autour de sa santé, … Bref, vous pouvez avoir des réponses à de nombreuses ques­tions, qui, sans cela, pour­raient rester sans réponse …

 

Pourquoi un pendule plutôt qu’une baguette ?

Le pendule, contrai­re­ment aux autres méthodes, permet d’ob­te­nir des réponses autres que juste oui ou non.

sourcier

C’est ça qui rend cet outil si parti­cu­lier. Vous pouvez bien sur poser des ques­tions en les formu­lant de sorte à ce qu’on puisse y répondre par un oui ou un non, mais vous pouvez aussi utili­ser des planches de radies­thé­sie.

Pour fabriquer une planche, il n’y a rien de plus simple ! Prenez une feuille de papier, dessi­nez un cadran en demi-cercle ou circu­laire (ou même carré ou en étoile si vous préfé­rez ! ). Divi­sez le en partant d’un point central, celui, où vous posi­tion­ne­rez le pendule au départ.

Ensuite, dans les compar­ti­ments, vous pouvez inscrire des réponses éven­tuelles à votre ques­tion. Et une fois votre planche de radies­thé­sie prête, vous pouvez démar­rer !

Bien sur, assu­rez vous, comme toujours, que vous avez la bonne entité en liai­son. Ensuite, formu­lez votre ques­tion à voix haute ou dans votre tête tout en mettant le pendule au dessus du point central !

Après une brève période d’at­tente, il se balan­cera dans une direc­tion bien précise et choi­sira la meilleure réponse ! C’est beau­coup plus rapide que de scru­ter un oui ou un non en posant des ques­tions en série.

Pour avoir une idée plus claire de ce qu’est une planche et à impri­mer si vous ne sentez pas une âme d’ar­tiste en vous ! Pour avoir un fichier impri­mable, cliquez simple­ment sur l’image et sauve­gar­dez le fichier.

 

cadran-radiesthesie-demi-oval-vierge-20-cases

Il suffit donc de complé­ter la planche et ensuite de se concen­trer sur la bonne ques­tion. Notez-là au-dessus de la planche éven­tuel­le­ment.

 

Comment bien choi­sir VOTRE pendule ?

Choi­sis­sez votre modèle au feeling, suivez votre ressenti, voyez pour lequel d’entre eux vous éprou­vez le plus de sympa­thie. En géné­ral, le pendule de base en métal fera l’af­faire pour la plupart des cas. Si vous souhai­tez un autre modèle, vous pouvez deman­der des rensei­gne­ments dans une boutique ésoté­rique pour le choix du pendule.

Il existe des pendules en pierre, en cris­tal, en bois, … Des formes et des tailles, il y en a aussi pour tous les goûts. Il y aussi des pendules qui se rattachent à de diverses symbo­liques (pendule des bâtis­seurs, pendule égyp­tien, pendule des 7 chakras, … ).

Il faut bien sur savoir que, par exemple, la pierre a tendance à accu­mu­ler de l’éner­gie (y compris de l’éner­gie néga­tive) et la garder bien long­temps. Il faudra donc peut être nettoyer éner­gé­tique­ment ce genre de pendule plus souvent. Pour ce faire, lavez votre pendule soigneu­se­ment avec de l’eau ou faites le balan­cer au dessus de la fumée d’un bon encens, par exemple le nag champa.

Le bois, au contraire de la pierre, n’ac­cu­mule pas trop d’éner­gie ou du moins s’en décharge assez vite. Il vous faudra plus de temps pour impré­gner le pendule en bois de votre éner­gie.

Le métal est davan­tage conseillé aux débu­tants, car il est moins perturbé par ce genre de courants éner­gé­tiques.

majatnik-biolokacija

Et vu que le débu­tant ne sait pas encore bien faire la diffé­rence dans les ressen­tis, contrai­re­ment au radies­thé­siste chevronné, il aura tendance à faire plus d’er­reurs. Je sais de quoi je parle, moi qui ai commencé avec un pendule égyp­tien bien grand et bien lourd en lapis lazuli ! Bah oui, je l’ai choisi au feeling !

Une fois choisi et acquis, portez-le sur vous aussi souvent que possible afin qu’il puisse s’im­pré­gner de votre vibra­tion. Évitez de le donner à d’autres personnes, car il s’agit d’un objet person­nel (il s’im­pré­gnera des vibra­tions des autres personnes aussi si vous le leur prêtez).

 

Comment utili­ser le pendule ?

Établis­sez la conven­tion de réponses avec votre pendule

convention-mentale-pendule

 

Avant de commen­cer à travailler avec votre pendule, vous devez parfai­te­ment bien savoir quel mouve­ment de pendule veut dire quelle réponse… Sans cela, vous ne pour­rez pas comprendre ses réponses ! Par exemple, sens horaire – oui, sens anti­ho­raire – non, balan­ce­ment hori­zon­tal – je ne sais pas, balan­ce­ment verti­cal – je n’ai pas le droit de savoir, balan­ce­ment diago­nal – il est temps d’ar­rê­ter d’in­ter­ro­ger le pendule, …

Exer­cez-vous pendant quelque temps avec des demandes du style :

  • montre-moi comment tu réponds « OUI »
  • montre-moi comment tu réponds « NON »
  • montre-moi comment tu réponds « JE NE SAIS PAS »
  • montre-moi comment tu réponds « JE NE COMPRENDS PAS LA QUESTION »

Ou posez des ques­tions simples auxquelles vous connais­sez des réponses:

  • « Ai-je … ans ? »
  • « Suis-je un homme / femme ? »
  • « Est-ce que c’est l’au­tomne main­te­nant ? »

Une fois que vous avez bien établi la conven­tion, vous pouvez passer à des exer­cices simples.

pendule-fait-maison

 

Comment s’en­traî­ner avec son pendule ?

Le contrôle du pendule

Tout d’abord, entraî­nez vous à poser les ques­tions auxquelles vous connais­sez la bonne réponse ou ordon­nez menta­le­ment au pendule de se balan­cer de telle ou telle manière. Une fois qu’il fait parfai­te­ment ce que vous atten­dez de lui à chaque fois, vous pouvez passer à la suite.

 

Cache-cache

Ici, je peux vous propo­ser 3 variantes:

  1. Deman­dez à quelqu’un de cacher un objet et recher­chez-le avec l’aide de votre pendule. Pour cela, utili­sez la méthode de la trian­gu­la­tion :
    1. Posi­tion­nez vous au point A et lais­sez votre pendule se balan­cer dans un sens.
    2. Ensuite, chan­gez de place et refaites-le balan­cer. Vous obte­nez ainsi 2 droites qui, logique­ment, ne seront pas paral­lèles.
    3.  C’est au point d’in­ter­sec­tion des 2 droites que se trouve l’objet caché… du moins si vous avez réussi !
  2. Cachez un petit objet sous un verre retourné opaque. Ajou­tez encore deux autres verres où il n’y aura rien en dessous. Mélan­gez les verres de sorte à perdre les repères. Ensuite, il n’y a plus qu’à cher­cher et trou­ver sous quel verre se trouve l’objet.
  3. Deman­dez encore à quelqu’un de cacher un objet partout dans la maison, jardin, domaine,… Et ensuite, cher­chez-le sur une carte.

Si vous trou­vez plus de la moitié des fois, c’est pas mal. Mais ne vous décou­ra­gez pas si ce n’est pas le cas direc­te­ment. Avec l’en­traî­ne­ment, la pratique et la persé­vé­rance, ça vien­dra ! Surtout au début, ne vous surme­nez pas. Il vaut mieux faire des petites séances, mais plus souvent !

 

Sur ce, mon article touche à sa fin. Avez vous fait aussi des expé­riences inté­res­santes avec votre pendule ou des ques­tions ? N’hé­si­tez pas à lais­ser un commen­taire ci-dessous, je serais heureuse d’échan­ger les idées à ce sujet.

Inscri­vez-vous égale­ment à la news­let­ter des super-héros et parta­gez l’ar­ticle sur les réseaux sociaux avec vos amis !

A bien­tôt sur elena­rou ! Que la Force soit avec vous !

Inscrivez-vous à ma
newsletter occulte et secrète !
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(