C’est quoi l’em­pa­thie et comment la déve­lop­per ?

Auteur:
Catégorie: Se perfectionner
Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"

 

Bonjour les amis !

Pour pouvoir vrai­ment comprendre son prochain, l’homme a besoin de déve­lop­per des quali­tés, telles que la compas­sion et l’em­pa­thie. Beau­coup de personnes aujourd’­hui ont pour­tant des tendances égoïstes. Le « moi » se faufile souvent au premier plan dans notre société !

Peut être est-ce la faute des réseaux sociaux, à cause desquels l’homme n’a même plus besoin de sortir de chez lui pour aller à la rencontre de son prochain ! Ce phéno­mène est-il le respon­sable du déve­lop­pe­ment de l’in­tro­ver­sion patho­lo­gique ?

Comment déve­lop­per une plus grande compas­sion et ouver­ture à autrui jusqu’au niveau subcons­cient ? Vous le saurez aujourd’­hui !

 

SOMMAIRE :

 

câlin nounours en peluche

 

Que se passe-t-il avec nous lorsque nous obser­vons quelqu’un, qui exté­rio­rise ses senti­ments ? Cela peut être des pleurs, le rire, l’inquié­tude ou de la souf­france. La plupart du temps, nous sommes gênés et nous ne savons abso­lu­ment pas quoi faire dans cette situa­tion ! Nous cher­chons à les éviter !

Dans ce genre de situa­tions, notre raison cherche pour­tant une solu­tion … L’em­pa­thie peut être cette solu­tion ! Car c’est préci­sé­ment elle qui permet­tra de choi­sir la meilleure réac­tion dans ce genre de circons­tances !

Chacun a le niveau de conscience et de sensi­bi­lité diffé­rent, du coup, les réac­tions seront toujours diffé­rentes ! Vous êtes-vous déjà senti comme un être indif­fé­rent et sec, inca­pable d’éprou­ver le besoin d’ai­der de temps en temps son prochain ?

Ou peut-être vous êtes-vous senti complè­te­ment perdu quand une personne de votre entou­rage vous a ouvert son cœur ? Pour commen­cer à chan­ger cette situa­tion, il faut tout d’abord comprendre le vrai sens de ce terme. Alors, vos capa­ci­tés à ressen­tir le monde, qui vous entoure, la nature, les animaux et les gens se mettront à croître d’elles mêmes !

 

Le sens du mot

L’em­pa­thie – c’est la capa­cité d’un indi­vidu à comprendre les senti­ments des autres personnes, en se servant, entre autres, de compas­sion. Cela peut se présen­ter sous la forme d’un ressenti émotion­nel en réac­tion à la tris­tesse d’une personne aimée ou même tota­le­ment incon­nue !

Avez-vous déjà vécu la situa­tion où, en appre­nant que vous plai­sez à quelqu’un, vous vous mettiez à éprou­ver davan­tage de sympa­thie vis-à-vis de cette personnes aussi ? En tout cas, votre niveau d’em­pa­thie n’a rien à voir avec votre niveau d’intel­lect, votre niveau d’études, votre éduca­tion ou vos convic­tions reli­gieuses.

Les savants sont persua­dés, que les gens arrivent sur Terre avec des prédis­po­si­tions géné­tiques à l’em­pa­thie envers leurs semblables et les animaux. Cepen­dant, il est tota­le­ment impos­sible de forcer quelqu’un à éprou­ver de la compas­sion !

Tout ce que nous pouvons faire, c’est d’ex­té­rio­ri­ser notre empa­thie avec un maxi­mum de soin et de déli­ca­tesse. Trou­ver les bons mots pour chaque tour­billon émotion­nel ! Bien qu’il y a aussi des situa­tions où les mots seraient tota­le­ment super­flus, voire agaçants …

 

Pourquoi déve­lop­per son sens de l’em­pa­thie ?

soutien et compassion

Vous deman­de­rez, mais pourquoi déve­lop­per un senti­ment, qui va me causer de la souf­france ?! Il y a quand même beau­coup de désa­van­tages à cela ! Les personnes dotées d’une forte empa­thie sont davan­tage sujettes à des névroses, des stress, des dépres­sions et des inquié­tudes, qui vont jusqu’à la panique ! Cela arrive parce que ces personnes prennent sur elles une partie des émotions des autres personnes, avec qui elles sont en commu­ni­ca­tion.

Par exemple, le végé­ta­risme est la philo­so­phie et le style de vie de ceux, qui sont plei­ne­ment conscients de toute la souf­france que l’homme cause aux animaux. Ils la ressentent carré­ment leur douleur sur les « cordes » de leur âme !

Après tout, les gens ne mangent pas les animaux pour satis­faire leurs besoins vitaux, mais simple­ment parce que leur niveau de conscience n’est pas encore suffi­sam­ment élevé pour renon­cer à cette pratique destruc­trice. Sans empa­thie, la vie est certes tranquille. On fait ce qu’on veut et on ne remarque même pas les larmes dans les yeux d’une vache, envoyée à l’abat­toir !

Malgré tous les risques que cela peut compor­ter, il y a des gens qui consi­dèrent ce senti­ment comme indis­pen­sable ! On peut parler de parents, d’en­fants, mais aussi plus globa­le­ment de l’hu­ma­nité. Si quelqu’un est inca­pable d’éprou­ver de la compas­sion, en quoi est-il diffé­rent d’un repré­sen­tant du monde miné­ral ou d’un robot !?

Éduquer vos enfants à ce senti­ment est l’un des buts des parents modernes ! Si l’amour de la nature, des animaux et des gens sont les valeurs de base de l’en­fant, s’il apprend à respec­ter la planète sur laquelle il vit depuis sa tendre enfance, il y a un grand espoir que l’hu­ma­nité atteigne des niveaux de déve­lop­pe­ment supé­rieurs ! :p

aide aux personnes âgées

L’en­fant ne doit pas être un obser­va­teur, mais bel et bien un acteur de ce qui se passe. C’est ainsi qu’il bâtira son expé­rience de vie ! En revanche, s’il éprouve de l’in­dif­fé­rence, il risque de deve­nir un soli­taire aigri, qui ne sera ni un bon enfant pour ses parents âgés, ni un bon parent pour ses enfants !

L’em­pa­thie vous aidera aussi à coup sûr sur le plan profes­sion­nel. Non seule­ment c’est impor­tant pour les psycho­logues et les psycha­na­lystes, mais aussi pour de bons vendeurs, chefs de service, recru­teurs, artistes, … et des tas d’autres métiers où il y a le contact avec les gens.

Avant d’es­sayer d’aug­men­ter votre niveau d’em­pa­thie, je vous invite à prendre connais­sance de la liste d’avan­tages que vous allez en tirer !

 

Les avan­tages de ce senti­ment

  • Les personnes empa­thiques font plus faci­le­ment de nouvelles connais­sances, qui peuvent se révé­ler fort utiles;
  • elles comprennent bien plus vite et plus effi­ca­ce­ment les vrais besoins des autres;
  • elles ont une plus grande souplesse d’es­prit;
  • elles aiment obser­ver et analy­ser ce qui se passe autour d’eux;
  • elles réus­sissent mieux à voir les moti­va­tions cachées des autres. Du coup, c’est plus facile pour atteindre son but !
  • elles ont beau­coup moins de situa­tions conflic­tuelles;
  • elles comprennent les peurs et les senti­ments des autres;
  • elles peuvent soute­nir et être à la fois chaleu­reux et déli­cats avec la famille, les amis, les collègues lors des moments diffi­ciles;
  • elles sont de bons leaders et/ou amis, qui ne sont pas indif­fé­rents.

 

Comment le déve­lop­per ?

amis, main dans la main

Pour vous aider à déve­lop­per ce senti­ment, j’ai quelques petits conseils à parta­ger ! En les suivant, vous amélio­re­rez votre commu­ni­ca­tion sur le terrain pro, mais aussi sur le plan person­nel. Vous vous senti­rez plus proches des gens et de notre planète.

  1. Ecou­tez ! C’est une des clés de base pour déve­lop­per l’em­pa­thie ! Il est évidem­ment primor­dial de ne pas jouer la comé­die, mais d’écou­ter réel­le­ment votre inter­lo­cu­teur. Ne faites rien d’autre lors de la conver­sa­tion et ne cher­chez pas à l’in­ter­rompre ! Lorsque vous parlez, vous n’écou­tez plus ! Essayez de vous impré­gner des paroles de la personne, de vous sentir à sa place;
  2. Obser­vez le monde autour de vous ! Quand vous êtes en train d’at­tendre le bus ou que vous vous prome­nez dans le parc, regar­dez les gens autour de vous, plutôt que l’écran de votre smart­phone. Comment se comportent-ils ? Quels senti­ments semblent-ils éprou­ver ? Cet exer­cice fait régu­liè­re­ment et partout vous permet­tra de mieux en mieux comprendre le monde qui vous entoure;
  3. Mettez-vous à la place des autres. L’égoïsme c’est bien, mais il doit être bien dosé ! Jouez le scéna­rio de la situa­tion de vie de l’autre personne en prenant la place du person­nage prin­ci­pal. Ainsi, vous pour­rez voir le problème sous un autre angle, mieux comprendre votre entou­rage et déve­lop­per la pensée critique;
  4. Faites du déve­lop­pe­ment spiri­tuel ! Le déve­lop­pe­ment de votre être inté­rieur et de votre chakra du cœur vous aide­ront à coup sur dans vos rela­tions à autrui. En travaillant votre niveau vibra­toire et des courants bioéner­gé­tiques, vous élar­gis­sez l’ho­ri­zon de percep­tion de votre cœur et de votre conscience;
  5. Nettoyez votre orga­nisme ! Ajou­tez dans votre menu un maxi­mum d’aliments crus et vivants, tels que les fruits, les légumes et les feuilles vertes. Votre corps physique se sentira mieux, mais aussi vos corps subtils ! Vous vous senti­rez plus léger, plus éner­gique, plus posi­tif et plus harmo­nieux ! Et croyez-moi, ce n’est pas rien ! Un esprit sain ne peut s’épa­nouir que dans un corps sain ! Tout est lié ! Tous est un ensemble !
  6. Exté­rio­ri­sez vos senti­ments ! Si vous êtes dans le trans­port en commun ou dans une file d’at­tente, conver­sez avec une personne que vous ne connais­sez pas. Parta­gez vos senti­ments, obser­vez la réac­tions de votre inter­lo­cu­teur ! Tout un monde de joies, d’inquié­tudes, de méfiances et d’ex­pé­riences s’ou­vrira à vous. Chaque personne est tout un monde à elle toute seule et peut toujours vous apprendre quelque chose. Surtout gardez votre cœur ouvert et votre esprit – libre !

 

Sur cette note philo­so­phique, mon article prend fin !

Pensez à vous inscrire à la news­let­ter et à parta­ger l’ar­ticle avec vos amis ! Je vous invite égale­ment à parta­ger les senti­ments par rapport à l’ar­ticle dans les commen­taires ! Je serai ravie de conver­ser un peu …

Sur ce, à bien­tôt sur elena­rou et que la Force soit avec vous !

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(