Mes 10 conseils testés et approu­vés pour gérer sa sensi­bi­lité exces­sive

Auteur:

 

Bonjour les amis! Bien­ve­nue sur mon blog!

Avez-vous déjà eu une réac­tion de sensi­bi­lité face à une situa­tion ou une remarque? Avez-vous l’ap­pré­hen­sion que ce genre de réac­tion se mani­feste lorsque vous êtes devant plein de gens? Ça ne doit pas être facile de vivre avec ce poids au jour le jour!

Les personnes se divisent en 2 grands groupes: ceux, qui cherchent à dissi­mu­ler leurs émotions coûte que coûte et ceux, qui ont les nerfs à fleur de peau. Chacun veut en tout cas être entendu et compris!

Etant donné, que j’ai du résoudre le problème de l’hy­per­sen­si­bi­lité pour une personne proche et que j’ai réussi à l’ai­der à gérer ses émotions, je vais égale­ment parta­ger ces conseils testés et véri­fiés avec vous!

Allez, c’est parti!

 

SOMMAIRE:

 

vapeur-des-oreilles

 

1. La respi­ra­tion, la médi­ta­tion et l’auto-hypnose

Au moment où vous vous apprê­tez à diffu­ser votre fontaine émotion­nelle sur votre entou­rage, pensez à faire des respi­ra­tions profondes.

Ces exer­cices vont vous aider à swit­cher vos émotions sur autre chose. N’ou­bliez pas que si vous êtes surex­ci­tés, vous ne vous contrô­lez pas! Notre esprit se trouve comme embrumé dans ce genre de situa­tion! Alors qu’il serait préfé­rable de toujours rester maître de la situa­tion, du moins pour ce qui dépend de nous!

Au sujet de l’auto-hypnose, il s’agit de se convaincre d’une réalité, qui n’est pas encore effec­tive.

C’est là toute la force des pratiques d’au­to­sug­ges­tion comme l’hyp­nose et l’auto-hypnose: on peut tota­le­ment repro­gram­mer sa person­na­lité. Le tout c’est de répé­ter l’au­to­sug­ges­tion plusieurs fois sur un ton mono­corde et bas, après avoir atteint un état de relaxa­tion. Par exemple, « Personne ne peut m’at­teindre. Je connais ma propre valeur et je n’ai pas à me justi­fier devant qui que ce soit.« 

Quant aux exer­cices de médi­ta­tion, c’est davan­tage pour se détendre et de retrou­ver le calme inté­rieur. De plus, la médi­ta­tion aide à amélio­rer nos capa­ci­tés intel­lec­tuelles et notre santé. Et oui, elle enlève la nervo­sité et le stress!

Des fois, des mauvais souve­nirs peuvent toute­fois remon­ter sous forme d’idées, mais aussi sous forme de sensa­tions déran­geantes au niveau du corps. Si possible, tenez jusqu’au bout, car après, vous vous senti­rez comme libéré d’un poids du passé!

Pour bien médi­ter:

  • assu­rez-vous que personne ne sera là pour vous déran­ger;
  • prenez une posi­tion confor­table au sol ou dans le fauteuil
  • veillez à ce que vos muscles soient déten­dues au maxi­mum
  • faites une inspi­ra­tion profonde, rete­nez la respi­ra­tion 5 minutes et expi­rez très lente­ment jusqu’à ce que vos poumons soient tota­le­ment vides. Et ainsi 7 fois!

meditation

 

2. Le lâcher-prise sur le passé

Quand la personne est sous influence de ses émotions et de ses senti­ments, elle est beau­coup plus irri­table et active. C’est assez facile de la provoquer dès lors!

Une fois que le proces­sus est lancé, la personne oublie tota­le­ment ses méthodes pour retrou­ver le calme, comme les exer­cices respi­ra­toire du point 1. Les émotions prennent le dessus, s’ap­pro­chant lente­ment, mais surement du point du non retour!

Pour inté­grer et s’ha­bi­tuer à ces nouveaux exer­cices, soyez calme et veillez à ce que les sources d’ir­ri­ta­tion soient absentes.

explosion

Pour se faci­li­ter la vie, il est impé­ra­tif de lâcher le poids du passé. Après tout, on ne peut quand même plus le chan­ger. Alors pourquoi se faire du mauvais sang? La seule personne qui en subira les consé­quences désas­treuses d’une telle atti­tude, ce sera vous!

Ecri­vez sur une feuille de papier toutes les émotions, qui vous ont fait perdre votre contrôle et vous ont fait faire des erreurs dans la vie!

Par exemple: « J’ai été éner­vée quand je discu­tais avec mon ami, car il a abordé un sujet, sur lequel je n’étais pas en mesure de parler. C’était désa­gréable et doulou­reux ». En prenant conscience de la cause réelle de vos senti­ments, il est plus simple de prendre le dessus la prochaine fois, car vous appre­nez à connaître votre ennemi en face!

 

3. Être sensible ne signi­fie pas être faible

Ceci est encore une des mani­fes­ta­tions de ces stéréo­types, qui sont là pour limi­ter notre vision des choses et pour­rir notre vie! Soi-disant que ce sont les femmes, qui sont plus sensibles que les hommes, les femmes, le sexe faible, … Bla bla bla … Non mais, on ne va pas se lais­ser avoir!

femme-forte

Alors, quelles sont les causes réelles, qui peuvent nous rendre sensible à outrance?

  • Mauvaise santé et intoxi­ca­tion de l’or­ga­nisme, ce qui provoque un dysfonc­tion­ne­ment de certains organes et qui, de fil en aiguille, peuvent affec­ter le système nerveux;
  • Manque de confiance en soi et des complexes divers, comme celui d’in­fé­rio­rité. Egale­ment, des situa­tions trau­ma­ti­santes vécues et refou­lées;
  • Un excès de problèmes dans la vie, surme­nage au boulot, manque de repos, un burn-out ou une dépres­sion, qui approchent;
  • Une insa­tis­fac­tion géné­rale dans la vie;
  • Des pertur­ba­tions de circu­la­tion des éner­gies dans nos corps subtils.

 

4. Soyez sur de votre valeur et ne vous lais­sez pas influen­cer

A partir du moment, où vous vous accep­tez comme vous êtes, avec vos quali­tés et défauts, vous êtes prêts à vous affir­mer, à prendre votre direc­tion à vous.

Peu à peu, au fil de vos appren­tis­sages et de vos succès, vous devien­drez de plus en plus surs de vous et à ce moment, personne ne pourra vous mani­pu­ler, vous dire que c’est mieux comme ceci ou comme cela.

Vous réflé­chi­rez par vous mêmes, analy­se­rez la situa­tion et déci­de­rez ce qui est le mieux pour vous. Prendre ses respon­sa­bi­li­tés et diri­ger sa vie est le plus beau droit que nous dispo­sons tous!

 

5. Deman­dez pardon

Des fois, le senti­ment de culpa­bi­lité nous dévore de l’in­té­rieur à cause de nos explo­sions senti­men­tales et de notre fran­chise trop crue. Et comme consé­quence, des personnes inno­centes peuvent en souf­frir.

Pour nettoyer sa conscience, il n’y a rien de mieux que d’al­ler deman­der pardon au plus vite. Ainsi, ça vous fera encore un poids inutile en moins!

Soyez sincère, c’est d’une impor­tance capi­tale!

 

6. Une retraite dans la nature et la libé­ra­tion de l’éner­gie

nature-en-automne

Une prome­nade dans la nature ou une séance de jardi­nage sont les meilleurs docteurs pour un esprit tout néga­tif! Prenez un jour rien que pour vous et évadez-vous en forêt ou à la mer!

Avant de faire le plein avec une nouvelle éner­gie, libé­rez-vous de l’an­cienne. Tapez sur un oreiller ou hurlez un coup et vous verrez comme ça vous soula­gera de votre colère, désor­mais passée.

Une action physique sur un objet mou, accom­pa­gnée de paroles, peut vous libé­rer d’un état de stress.

Vous pouvez égale­ment chan­ter dans la forêt, faire un hurle­ment, jouer avec les feuilles ou courir. Tout ce qui vous limite à la maison, faites-le dans la nature!

 

7. Un repos de qualité

Le repos actif est tout indiqué pour les personnes à sensi­bi­lité exces­sive. L’ac­ti­vité physique permet de se libé­rer de la surcharge émotion­nelle. Comme résul­tat, vous devien­drez beau­coup plus calme.

nageur

Prome­nade en vélo, jogging, cours de danse, fitness ou escrime médié­vale, esca­lade, … Il y en a pour tous les goûts!

Un repos de qualité n’est pas de rester couché sur le divan, mais bel et bien swit­cher d’ac­ti­vité. Acti­vité intel­lec­tuelle, puis physique, puis relaxa­tion, puis de retour intel­lec­tuelle.

 

8. La santé physique

Peu à peu, avec l’âge, le corps vieillit, se dégrade et dépé­rit. Lente­ment, mais surement. Si vous êtres sujet aux sauts d’hu­meur, vous êtes proba­ble­ment dans un état de stress!

Du stress peuvent décou­ler des maux, comme les ongles cassants, des cheveux, qui tombent par paquets, des troubles diges­tifs, …

Une alimen­ta­tion crue (ou cuite vapeur très peu de temps) et variée, prin­ci­pa­le­ment de feuilles vertes, de fruits et de légumes peut gran­de­ment vous aider à amélio­rer votre santé. Si, toute­fois, vous ne vous sentez pas d’at­taque pour le cru, ces conseils simples à mettre en oeuvre vous donne­ront égale­ment un petit coup de pouce!

Et s’il vous manque des vita­mines et les miné­raux, pensez à une cure de jus de légumes et de fruits maison. Il n’y a pas de meilleure façon de se vita­mi­ner et de se miné­ra­li­ser!

 

9. Le silence est de l’or

silence-est-d-or

Parfois, préfé­rer de se taire, même au dépens de votre Ego peut chan­ger beau­coup de choses!

Buvez une gorgée d’eau, faites une inspi­ra­tion profonde, regar­dez par la fenêtre, … mais ne vous permet­tez surtout pas des paroles irré­flé­chies et bles­santes.

Surtout que, non seule­ment vous bles­se­rez votre inter­lo­cu­teur, mais aussi vous-mêmes!

 

10. Penser très fort à quelque chose de joyeux

Tout parti­cu­liè­re­ment si c’est une envie de pleu­rer qui vous pour­rit la vie, ce conseil est des plus précieux. Après tout, le rire est le contraire des pleurs. Du coup, vous n’al­lez pas écla­ter de rire, mais si ça a bien marché, votre envie de fondre en larmes sera tota­le­ment neutra­li­sée!

 

Sur ce, mon article touche à sa fin! J’es­père vrai­ment que vous avez trouvé des conseils utiles!

Vous avez encore d’autres astuces pour gérer la sensi­bi­lité exces­sive? Je serai ravie que vous me le racon­tiez dans les commen­taires!

N’hé­si­tez pas à vous inscrire à la news­let­ter et de parta­ger cet article avec vos amis sur les réseaux sociaux!

A bien­tôt sur elena­rou! Que la Force soit avec vous!

Téléchargez gratuitement mon e-book
"Comment devenir une SUPER personnalité"
Laisser un commentaire
:p :-p 8) 8-) :lol: =( :( :-( :8 ;) ;-) :(( :o: :o(